1. Brose Stratos

En 2010, Michael Stoschek, président de l’équipementier Brose et fan de Lancia Stratos, décide de s’en faire construire une version néo-rétro. Et devinez à qui il confie le projet ? A Pininfarina bien sûr ! La voiture fait sensation dès sa première apparition publique ! Il faut dire qu’outre un look fidèle au modèle d’origine, elle reprend les solutions techniques d’une Ferrari F430 Scuderia, lui assurant un comportement routier hors-pair. L’engouement autour de ce projet a d’ailleurs donné des ailes aux concepteurs du projet, qui en ont finalement proposé une série limitée à 25 exemplaires en fin d’année 2017.

Venice

2. Ferrari 456 Venice

Le Sultan de Brunei est l’un des plus fervents amateurs d’automobiles du monde. Une passion pour laquelle il n’hésite pas à dépenser sans compter puisque sa collection personnelle compterait plus de 5.000 véhicules ! L’homme cultive un goût pour l’exclusivité et l’excentricité, et n’hésite pas à se faire construire des voitures rien que pour lui. Au milieu des années 90, l’homme trouvait la Ferrari 456 bien à son goût, mais regrettait de ne pouvoir emmener sa famille ou profiter du soleil à son bord. Qu’à cela ne tienne : il passera commande directement auprès de Pininfarina de 2 déclinaisons cabriolet, 4 berlines et même… 7 breaks dérivés de la belle italienne. Ces variantes, baptisées Venice, peuvent parfois être aperçues dans le centre de Londres, où quelques exemplaires semblent désormais circuler.

Dominator

3. Bentley Dominator

Et vous qui pensiez que le Bentayga était le premier SUV de Bentley ! Que nenni ! Cet honneur revient au Dominator, produit en 1996 à la demande… du Sultan de Brunei, encore lui. Six exemplaires furent construits pour Sa Majesté, reposant sur une base de Range Rover, garantie de capacités de franchissement hors du commun.

Hyperion

4. Rolls-Royce Hypérion

Réalisée à la demande d’un riche -forcément- acquéreur du Moyen-Orient, la Rolls-Royce Hypérion est elle aussi à mettre au crédit de Pininfarina. Construite sur base d’une Phantom Drophead Coupé, elle reçoit des faces avant et arrière complètement redessinées et affinées, qui lui confèrent un petit air très baroque. Le carrossier italien ne cache d’ailleurs pas s’être inspiré des voitures des années 30 au moment de dessiner cet exemplaire unique. Contrairement au modèle qui lui sert de base, celle-ci n’est dotée que de deux places, mais conserve le pont supérieur en teck inspiré de l’univers nautique une fois la capote repliée.

X-1

5. McLaren X-1

La McLaren X-1 est la preuve qu’argent ne rime pas toujours avec bon goût. Quoiqu’il en soit, cette réalisation unique est l’œuvre du département MSO (McLaren Special Operations) pour un client resté anonyme. Sous sa robe étonnante, mélange de rétro et de science-fiction, cette création embarque ce qui se faisait de plus de moderne en matière de matériaux et de technique au moment de sa sortie en 2012.