5 voitures électriques dont vous n’avez jamais entendu parler

Non, la voiture électrique n’est pas une invention récente ! La preuve avec ces 5 modèles qui ne datent pas d’hier…

5 voitures électriques dont vous n’avez jamais entendu parler

1. Skoda Favorit Eltra

Au début des années 90, Skoda venait d’être rachetée par Volkswagen et continuait de vivre avec la Favorit. Eltra, une société appartenant à un concessionnaire de la marque situé à Pilsen, en Tchéquie, eut l’idée d’en décliner une version électrique. Un modèle qui ne connut pas le succès sur ses terres natales, mais qui s’attira les faveurs de la poste suisse. Selon les sources, environ 200 exemplaires furent finalement produits, dont une dizaine de pick-up.

2. VW T2 Elektro

Un moteur de 22 ch, une batterie au plomb de 850 kilos (plus qu’une Coccinelle complète à l’époque), un poids total de 2,2 tonnes (soit un rapport poids/puissance de 0,01 ch/kg !) et 40 km d’autonomie : tout est dit ! Même en 1972 c’était ridicule et pourtant, 120 véhicules furent construits sous différentes carrosseries.

3. Citroën Saxo électrique

En 1997, Citroën propose une version électrique de sa petite Saxo. Une voiture qui se targuera d’être pendant quelque temps l’électrique la plus vendue du monde avec… 5.500 exemplaires fabriqués ! Les chiffres étaient pourtant loin d’être flatteurs : 27 ch en puissance de crête (15 ch en continu), 50 à 90 km (avec un œuf sous la pédale) d’autonomie et 90 km/h maxi.

25 ans plus tard, Citroën propose l’AMI avec des chiffres finalement pas si différents…

4. Detroit Electric

Le nom de la ville de Detroit est évidemment associé à l’essor de l’automobile américaine et aux rutilantes machines de son âge d’or consommant sans vergogne leurs gallons de sans-plomb comme un étudiant en médecine enchaine les « à-fond » un jour de guindaille. Pourtant, au début du siècle dernier, Detroit Electric proposait une voiture… Vous avez compris. La vitesse maxi était limitée à 40 km/h, mais l’autonomie était annoncée à 140 km tout de même !

5. GM EV1

Au milieu des années 90, plusieurs états américains emmenés par le Californie prévoient d’imposer des normes drastiques de réduction de pollution de l’air, obligeant notamment les constructeurs à proposer des voitures électriques dans leur gamme. General Motors y répondra avec l’EV1. Ce coupé aux lignes dictées par l’aérodynamisme est un véhicule expérimental produit à 1.000 exemplaires, loués à des clients triés sur le volet dès 1996. On y trouve un moteur de 137 ch et une autonomie de 160 à 225 km. Malheureusement, le lobby du pétrole parvint à faire abroger ces lois (oui, on dénonce !), et General Motors mit l’EV1 au rebut sans autre forme de procès.