Qui pourrait deviner que sous sa peinture mâtinée par le temps et sa rouille apparente, cette Mercury Coupé de 1949 cache un moteur et une batterie de… Tesla ! Les organes mécaniques ont en effet été remplacés par le double moteur d’une Model S, délivrant quelques 400 chevaux et 637 Nm de couple. Ceux-ci sont disposés de manière à singer un bon vieux V8 sous le capot.

Mercury Tesla

La batterie de 85 kWh lui autorise une autonomie comprise entre 250 et 320 kilomètres, et peut se recharger en 90 minutes sur une borne de charge rapide à 125A. La prise de chargement a été soigneusement intégrée sous la trappe à carburant d’origine.

Mercury EV

Ce modèle unique a été développé par Art Morisson Entreprises et présentée au SEMA, le plus grand salon mondial du tuning.

EV