Voiture de société : Les changements dans la fiscalité

Que doivent choisir les candidats acheteurs d’une voiture de société ? Petit point sur les nouvelles règles fiscales !

Ils visent à décourager toujours plus l’achat de véhicules polluants. Certaines mesures entrent en vigueur dès 2018. D’autres ne frapperont qu’en 2020, mais pour tous les véhicules achetés à partir du 1er janvier 2018.

Salariés: rien ne change (ou presque) pour vous

Commençons par la bonne nouvelle: si vous êtes salarié, le seul élément qui vous touchera directement est la valeur de l’avantage de toute nature (ATN). Ce montant, calculé selon une formule basée sur le taux d’émissions de CO2 de votre véhicule, est rajouté sur votre fiche de paie et fait partie de votre revenu imposable. 

La formule de calcul pour 2018 est identique à celle de 2017 pour les véhicules à essence et les véhicules électriques. Pour les véhicules diesel, le montant sera légèrement plus élevé, mais la différence sera à peine de quelques dizaines d’euros par an. 

Si vous achetez une nouvelle voiture, il est possible, par contre, que votre employeur modifie les modèles auxquels vous avez accès. Les nouvelles règles changent en effet le coût pour l’employeur de nombreux modèles.

Indépendants en personne physique: nouvelles règles dès 2018

Cette année, gros changement dans les règles de déductibilité fiscale de votre véhicule professionnel. En effet, vous pouviez auparavant déduire 75 % du montant des dépenses liées à votre voiture. Le carburant était lui aussi déductible à 75 %, et les coûts de financement à 100 %. Ces règles restaient identiques, quel que soit le taux d’émissions de CO2 de la voiture.

Désormais, les indépendants sont logés à la même enseigne que les sociétés: une déductibilité variable selon le caractère polluant ou non du véhicule. Concrètement, vous serez avantagé ou désavantagé par ce changement selon le type de voiture que vous conduisez. Si vous avez une voiture polluante, vous pourrez déduire moins. Si votre voiture est plutôt "propre", vous pourrez peut-être déduire plus.

Par exemple, si vous roulez dans un modèle au diesel avec des émissions comprises entre 116 et 145 g/CO2 par kilomètre, vous restez à 75 % de déductibilité pour la partie professionnelle de vos dépenses. Si ces émissions sont plus élevées, vous ne pourrez déduire que 70 %. Si elles sont plus basses, par exemple entre 106 et 115 g, le pourcentage de déduction monte à 80 %.

Rien ne change en revanche pour le carburant (75 %) et les frais de financement (100 %). 

Indépendants et sociétés: nouvelles règles pour 2020

En 2020, les règles gouvernant la déductibilité changeront à nouveau. Ce changement s’appliquera à toutes les voitures en circulation au 1er janvier, quelle que soit leur date d’achat. Une seule exception: les hybrides plug-in achetées avant le 1er janvier 2018

Les nouvelles règles seront valables pour les sociétés comme pour les indépendants. Et elles seront encore plus strictes. La nouvelle formule de calcul sera la suivante :

Pourcentage déductible = 120 - (0,5 x coefficient x émissions en grammes de CO2) 

  • Ce coefficient sera de 1 pour le diesel, 0,95 pour l’essence et 0,90 pour le gaz naturel. 
  • Si vous avez une voiture électrique, la déduction sera de 100 %, au lieu de 120 % actuellement.
  • Quant aux voitures qui émettent plus de 200 g/CO2 par kilomètre, elles seront lourdement pénalisées: leur pourcentage de déductibilité ne pourra jamais dépasser 40 %

Pour une voiture diesel dont les émissions sont de 125 g par kilomètre, le pourcentage déductible sera donc: 

120 - (0,5 x 1 x 125) = 57,5 %

Une fameuse différence, puisqu’il est actuellement de 75 % !

En 2020, fini la déductibilité à 75 % pour le carburant !

Enfin, à partir du 1er janvier 2020, la déductibilité du carburant dépendra aussi des émissions de CO2, pour les sociétés comme pour les indépendants en personne physique. Finie, donc, la déductibilité à 75 % des frais de carburant. Le pourcentage dépendra du même coefficient que pour les autres dépenses.

Autrement dit, dans notre exemple, la déductibilité des frais de carburant passera de 75 % à 57,5 % de la partie professionnelle.

Faut-il acheter une voiture plus économe ?

Tout dépendra de votre situation. Si vous êtes indépendant personne physique avec une petite voiture, rien ne changera. Par contre, si votre voiture a des émissions de CO2 élevées, vous serez désavantagé dès cette année. Si vous êtes indépendant en société, vous avez jusque 2020 pour vous décider. Mais acheter une nouvelle voiture représente aussi un budget, et de nouveaux frais. 

Par ailleurs, les taxes de mise en circulation entrent également en ligne de compte, et elles varient selon les régions. Mieux vaut donc en parler avec votre comptable ou votre expert fiscal, afin de calculer le coût exact de ces mesures et d’un changement de véhicule.