La rédaction de la VRT a mené l’enquête et sur six magasins testés, cinq se sont montrés prêts à débrider les vélos à assistance électrique. L’un de ces commerces a même accepté de faire monter la vitesse maximale à 70 km/h.

C’est évidemment illégal car, réglementairement, les vélos doivent être équipés différemment quand ils peuvent monter à 45 km/h (plaques d’immatriculation etc.). Même si l’on est tenté de débrider un vélo 25 km/h car cela ne se voit pas (ou très peu), il faut tout de même savoir que les vélos 45 km/h sont aussi renforcés pour cet usage. Une bicyclette 25 km/h « trafiquée » pourra donc s’user bien plus rapidement aux endroits stratégiques.

Enfin, il faut encore savoir qu’au niveau juridique, c’est aussi un risque. En cas d’accident, un expert pourra constater des changements au niveau du moteur électrique et cette modification pourra se retourner contre l’usager.