Vous la trouvez banale ? Cette BMW est pourtant d’une rare brutalité !

Vous la trouvez banale ? Cette BMW est pourtant d’une rare brutalité !

Produite en 1973 et 1975 à seulement 1672 exemplaires, la BMW 2002 traîne derrière elle une réputation sulfureuse d’engin démoniaque. Il est vrai que la progressivité n’était pas dans son cahier des charges…

BMW

BMW, dont le sigle signifie Manufacture Bavaroise de Moteurs, est un constructeur automobile allemand fondé en 1916 par deux ingénieurs aéronautiques : Karl Friedrich et Gustav Otto. Aujourd’hui, la marque est mondialement connue pour ses modèles de voiture et de moto haut de gamme à caractère sportif.

Les débuts de BMW : de l’hélice au volant

Nous sommes en 1916 lorsque Karl Friedrich et Gustav Otto décident de fusionner leurs deux entreprises spécialisées dans la conception de moteurs d’avion. Le destin de BMW semblait tout tracé mais la fin de la guerre et le traité de Versailles viendront bouleverser les plans de deux ingénieurs aéronautiques. Face aux restrictions qui pèsent sur le domaine de l’aviation, BMW se voit obligé de se reconvertir.

C’est alors que Max Friz, collaborateur des deux hommes, propose d’orienter le métier de l’entreprise vers les deux roues. Passionné de moto et de vitesse, il dessine plusieurs modèles qui feront vite la renommée de la marque.

Fort de ce succès, BMW décide alors de se lancer dans la conception d’automobiles. Plusieurs prototypes seront construits, mais aucun projet ne verra le jour. La marque ne dispose ni des ressources, ni des connaissances nécessaires. Pour pallier à ces manques, BMW s’offre une licence de modèle de voiture de la marque Dixi. L’affaire n’est pas très rentable, mais ainsi le constructeur dispose des moyens nécessaires à la conception de ses propres véhicules.

En 1935, BMW présente officiellement son premier véhicule sportif. La 315.1 Sport atteint les 120 km /h grâce à son moteur V6 de 1,5 litre alimenté par 3 carburateurs. Trois ans plus tard, BMW marque l’histoire des sportives avec sa 328, capable d’atteindre la vitesse record de 150 km /h.

BMW s’effondre, se reconstruit et se développe

Après la seconde guerre mondiale, BMW est dans une situation critique. Ses usines sont démantelées et ses outillages perquisitionnés. Par ailleurs, les alliées s’opposent à la reprise de la production automobile.

En 1951, BMW accueille à bord un nouveau dirigeant et banquier : Hanns Gewening. Il finance plusieurs projets de voitures de luxe qui ne rencontreront pas le succès escompté. BMW est au bord de la faillite et se tourne à nouveau vers l’achat d’une licence commerciale. La BMW Isetta est vendue à plus de 100.000 exemplaires et sauve l’entreprise.

En 1960, fort de ses erreurs, adopte une nouvelle position sur son secteur avec des véhicules plus abordables et plus populaires. C’est le début de l’ère « Die Newe Klasse », la nouvelle classe. En 1961, la marque présente la BMW 1500 au salon de l’automobile de Francfort. Ce succès commercial sera suivi de près par la BMW 1600, puis par la BMW 1700. Preuve de sa bonne santé financière, BMW rachète Glass en 1966.

A partir des années 70, la production automobile de la firme décolle et dépasse les 100.000 unités par an. C’est à ce moment-là que BMW fait le choix de créer le fameux département Motorsport, d’où sortiront de nombreux véhicules sportifs mythiques dont la BMW 2002 Turbo.

Entre les années 70 et 80, la marque affirme son image de constructeur de véhicules sportifs et haut de gamme. On retient notamment les succès commerciaux du coupé E24 et de la première berline Série 7.

Aujourd’hui, la marque fait partie des constructeurs automobiles les plus innovants du marché. Que cela soit dans le domaine technologique, mécanique ou même écologique, le constructeur à hélice figure parmi les références.