La Fiat 500e aura un prix « acceptable »

La Fiat 500e aura un prix « acceptable »

À l’occasion du prochain Salon de Genève en 2020, Fiat présentera la nouvelle 500 électrique. Cette année, le constructeur italien attirait les foules avec le concept Centoventi qui partagera sa plate-forme avec la future 500e.

Fiat 500

Lancée le 4 juillet 2007 pour marquer les 50 ans jour pour jour de la Fiat Nuova 500, la Cinquecento de 3e génération joue sur les références stylistiques à son ancêtre tout en illustrant l’évolution du constructeur turinois au sein du marché de l’automobile depuis l’après-guerre et la renaissance industrielle de l’Italie dans les années 50.

1936 : Il Topolino

Cependant, la Nuova de 1957 n’était pas le premier modèle de Fiat 500. Cette distinction revient à la Fiat 500 de 1936, surnommée Topolino (« la souris », mais également le nom italien de Mickey Mouse). Le modèle devait alors répondre à des impératifs de coûts restreints pour le consommateur, modèle économique que reprendront par la suite la VW Coccinelle ou la Citroën 2CV. Les ingénieurs se trouvèrent en désaccord quant à la stratégie à adopter pour répondre à cette contrainte, les uns décidant de privilégier des technologies déjà utilisées, les autres voulant au contraire faire intervenir une transmission à traction avant. C’est finalement un modèle inspiré de la Fiat Balilla qui sera présenté au Salon de Turin et proposé au marché italien, ainsi qu’en export sous le nom de Simca 5.

1957 : La Nuova

Après la Topolino, Giacosa étudie la conception d’un nouveau modèle, au design inspiré de la Fiat 600 et doté d’un moteur de moins de 500 cm³ refroidi par air. Cette première série est présentée à Turin le 4 juillet 1957, mais ne rencontre pas le succès escompté, étant volontairement très dépouillée pour faire concurrence aux scooters. Trois mois plus tard, Fiat décline la Nuova en versions Economique, qui reprend le modèle existant, et Normale, dotée d’une motorisation et d’un équipement plus performants. C’est la Normale qui deviendra la version A. Elle est rapidement déclinée en modèle sportif, la Fiat 500 B, en coupé, la Fiat 500 C, ou encore en fourgonnette, avec la Fiat 500 Giardiniera. La Fiat 500 A est remplacée par la 500 D, en 1960, puis par la Fiat 500 F, présentée au Salon de Genève en 1965. C’est ce dernier modèle qui sera salué par la critique et décliné en modèle de luxe, la Fiat 500 L. Tous modèles confondus, la Fiat 500 de 2e génération sera produite à près de 4 millions d’exemplaires.

2007 : La Nuova est de retour

C’est en effet sous le nom de nouvelle Fiat 500 que le constructeur lance l’héritier de son modèle phare, 50 ans plus tard, sur un châssis modifié de Fiat Panda II. Surpris par la popularité du nouveau modèle, Fiat augmente le volume de la production, initialement prévu à 70 000 exemplaires pour 2007, jusqu’à 210 000 exemplaires par an, ouvrant pour faire face à la demande deux nouveaux sites de production pour un total estimé à plus de 2 millions d’exemplaires en 2017. Elle est produite en deux motorisations essence et une diesel, d’une puissance allant jusqu’à 180 ch, et multiplie les séries limitées aux designs originaux.