Insolite : Une vieille Ford Mustang délabrée devrait friser les 3 millions d’euros !

Insolite : Une vieille Ford Mustang délabrée devrait friser les 3 millions d’euros !

La maison d’enchères Mecum va bientôt mettre en vente la mythique Ford Mustang Fastback GT390 de 1968 qui a servi au tournage du film « Bullitt ». Un record sans précédent est à prévoir…

Ford

Fondée en 1903 par l’industriel américain Henry Ford à Dearborn, dans le Michigan, la Ford Motor Company est rapidement devenue incontournable parmi les multinationales de l’automobile. Cotée à la Bourse de New York depuis 1956, elle est cependant restée sous le contrôle de la famille Ford ; Bill Ford, arrière petit-fils du fondateur, est ainsi président du conseil d’administration, tandis que Jim Hackett occupe le poste de PDG. C’est aujourd’hui le deuxième constructeur américain derrière General Motors et le cinquième mondial, les premiers étant Toyota, Volkswagen, et Hyundai-Kia.

Au début du XXe siècle, Ford est à la pointe en matière de logistique, inaugurant la première chaîne de production mobile à son usine de Dearborn. Cette organisation du travail à la chaîne, qui décuple les volumes de production envisageables en assignant chaque ouvrier à une tâche spécialisée, est alors qualifiée de « fordisme » ou de « taylorisme », et fortement associée à la construction de la mythique Ford Model T, commercialisée à des millions d’exemplaires à partir de 1908 et pendant près de 20 ans. Multinationale avant l’heure, elle jouera un rôle clé dans les industries civiles et militaires de l’Union soviétique puis de l’Allemagne, que ce soit avant ou pendant la seconde guerre mondiale. La prospérité du constructeur dans les années 50 et 60, grâce au succès de modèles comme la Ford Mustang, lui permet de financer un laboratoire de recherche fondamentale qui fera des percées dans les supraconducteurs. Ford est alors relativement à la pointe en matière de sécurité des passagers, proposant en option dès 1956 des ceintures de sécurité à l’avant (et, fait rarissime à l’époque, à l’arrière), et en 1957, la sécurité enfants sur les portières.

Après un relatif déclin au tournant des années 70, la marque Ford se réinvente dans les années 80, proposant à la vente un grand nombre de modèles dont l’image moderne fut appréciée des consommateurs. Citons à ce titre la Ford Escort américaine (ancêtre de la Ford Focus), la Ford Sierra, ou encore la Ford Fiesta. Dans les années 90, Ford est aux sommets grâce notamment au faible coût de l’essence qui dope le marché de consommation. Ford acquiert alors les constructeurs britanniques Jaguar et Land Rover, ainsi que la division automobile de Volvo, avant de s’en séparer suite à la crise de 2008 lors de laquelle Ford manque de déposer le bilan. Jaguar et Land Rover sont ainsi rachetés par le géant indien Tata Motors, Volvo Cars par le constructeur chinois Geely.

Au cours de la dernière décennie, Ford a restructuré son activité pour adapter ses modèles à la demande des différents marchés de consommateurs, tout en essayant d’uniformiser son image de marque à l’échelle mondiale. Ces différentes échelles se ressentent également dans les réponses que peut apporter Ford aux propositions de la concurrence, allant tantôt vers des modèles de grande série plutôt basiques, tantôt vers des modèles de prestige hi-tech. L’actuelle administration a ainsi créé la division Ford Smart Mobility pour tester des solutions de covoiturage des employés afin de rogner sur les coûts opérationnels, mais également pour financer des start-ups de voitures sans conducteur afin de résister aux percées des géants du numérique tels que Google dans l’industrie automobile aux États-Unis.