Par cette décision, la direction de BMW entend notamment remettre en cause toute coopération avec Daimler dans l'achat en commun de composants et dans le développement de points de recharge pour les voitures électriques.

La décision de Daimler de se dénoncer – et par là d’incriminer les autres marques concernées – sur l’entente possible concernant les prix et les technologies a “totalement miné la confiance” qu'avait BMW en son concurrent, affirme le Süddeutsche Zeitung, le journal à l’origine de cette information, que pour l’heure aucun des constructeurs n’a commenté.

C’est ce qu’on appelle «faire la gueule» !