Apprendre à votre enfant à faire du vélo en toute sécurité: ce qu'il faut faire

Votre enfant peut-il aller seul sur la route à vélo? Alors ça doit se faire en toute sécurité! Dans cet article nous vous expliquons ce que vous pouvez faire en tant que parent...

Des études ont montré que les enfants sont capables de rouler à vélo, seuls dans la circulation, à partir de 10 ans. Mais cela dépend bien sûr des trajets. Certains sont sécurisants: peu de circulation, voitures qui roulent lentement, piste cyclable bien séparée de la chaussée, etc. D’autres trajets restent moins sûrs, même pour les cyclistes adultes: chaussée où les véhicules roulent vite, où de nombreux camions circulent... Si vous estimez que les circonstances s’y prêtent, rien ne vous empêche cependant de lancer votre enfant dans la grande aventure.

 

L'apprentissage

Un enfant apprend en vous imitant. La meilleure manière de procéder est donc de montrer l’exemple. Adoptez le comportement adéquat, et il suivra la méthode sans même se poser de question: 

  • Respectez le Code de la route. 
  • Soyez courtois avec les autres usagers de la route. 
  • Anticipez et montrez-lui les obstacles possibles: une voiture qui démarre, une portière qui s’ouvre brusquement… 

 

Plusieurs étapes seront nécessaires avant que votre enfant puisse se déplacer seul en sécurité.

  • Commencez par l’accompagner sur un trajet régulier, par exemple se rendre à l’école.
  • Après un certain temps, suivez-le à distance et corrigez-le si nécessaire.
  • Quand vous sentirez qu’il en est capable, il pourra parcourir ce trajet connu sans vous. N’oubliez pas de reproduire cette procédure pour chaque trajet nouveau que votre enfant fera seul à vélo.

Et si vous avez besoin de plus d’inspiration pour savoir sur quoi vous devez attirer l’attention de votre enfant, n’hésitez pas à parcourir l’excellente brochure de l’IBSR sur les enfants à vélo

 

Le vélo: bien équipé et surtout bien visible

Distinguons ici deux types de vélos: celui pour les enfants et ceux pour les (jeunes) adolescents. Le premier est équipé de roues de diamètre de 50 cm maximum, pneus non compris. Il peut même être utilisé sur un trottoir contrairement au second avec ses roues plus grandes. Celui-là doit emprunter la piste cyclable - s'il y en a une - ou la chaussée.

 

Ce type de vélo doit absolument comporter: 

  • Un catadioptre blanc à l'avant
  • Un catadioptre rouge à l'arrière
  • Une sonnette en état de fonctionnement
  • Deux freins efficaces, un à l'avant, un à l'arrière
  • Des bandes réfléchissantes blanches sur le flanc des pneus et/ou au moins deux catadioptres jaunes ou orange des deux côtés, sur chaque roue.
  • Des catadioptres jaunes ou orange des deux côtés des pédales.

En outre, la nuit et dès qu’il n’est plus possible de voir distinctement à 200 m, tous les cyclistes doivent utiliser un feu à l’avant (blanc ou jaune) et à l’arrière (rouge). Ces feux peuvent être constants ou clignotants. Ils peuvent être fixés au vélo, portés par le cycliste, attachés au sac à dos...  

 

Le casque: bien adapté et de couleur vive

Même si le Code de la route ne l’impose pas, le port du casque reste vivement recommandé. La tête est en effet très exposée en cas d’accident. Et les conséquences peuvent être graves, surtout pour les (jeunes) enfants. Notons que selon une enquête de l'IBSR, une majorité de Belges est favorable à l'obligation du casque pour les enfants.

 

Comment choisir un casque?

  • Vérifiez que le casque est bien homologué. Il faut que l’étiquette mentionne la norme européenne CE EN 1078.
  • Faites essayer le casque à votre enfant.
  • Serrez la sangle et demandez-lui de remuer la tête. Si le casque bouge ou serre trop fort, ajustez le système de serrage ou prenez une autre taille.
  • Veillez à ce que votre enfant puisse facilement régler les sangles. 
  • Vérifiez que le casque protège bien le front, le haut et l'arrière de la tête. Les modèles pour les plus jeunes protègent aussi les tempes.
  • Choisissez un casque de couleur vive: votre enfant sera ainsi plus visible dans le trafic.

Mais n’oubliez pas: le casque doit avant tout plaire à votre enfant. Le plus important, en effet, est qu’il ait envie de le porter! Par ailleurs, n’oubliez pas que si le casque a subi un choc important, vous devez le remplacer. Même s’il a l’air intact!

 

Quels sont les casques les plus efficaces? 

Vous voulez choisir le casque le plus sûr possible? Suivez le guide! Nous avons testé pour vous 10 casques pour cyclistes. En résumé, les casques à coque dure – ou "hard shell" absorbent moins bien les chocs que les casques "micro shell". Ces derniers ont une couche externe flexible, doublée d’une couche de mousse EPS qui assure l'absorption des chocs. De plus, les casques "micro shell" sont aussi supérieurs en matière de confort, d'usure, de facilité d'utilisation et de visibilité. Enfin, les casques à coque dure ne sont pas non plus les plus optimaux pour la ventilation et le réglage des sangles de fixation.

Assurances et assistance

Si vous ou votre enfant avez un accident en tort ou que vous causez des dégâts avec votre vélo, vous serez civilement responsable des dégâts subis par l’autre partie. Autant dire que les conséquences financières peuvent parfois s’avérer très lourdes. Même si une couverture en responsabilité civile n’est pas obligatoire, mieux vaut donc y penser. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans notre article sur la meilleure manière d’assurer votre vélo