De la voiture au vélo cargo: l’expérience de Muriel

Le vélo cargo est un vélo équipé d’un bac à l’avant qui permet de transporter deux ou trois enfants. Une bonne idée pour les conduire à l'école. Ce bac peut également servir de "coffre" pour y ranger des courses ou d’autres objets à transporter. Vous avez peur que ce ne soit trop lourd? Figurez-vous que les vélos cargos sont équipés d’une assistance électrique. Très pratique pour Muriel, jeune maman bruxelloise qui conduit ainsi à l'école ses deux enfants de 1 et 5 ans.

Si Muriel est passée au vélo cargo, c’est à la fois pour gagner du temps et pour s’épargner une triple recherche de place de parking. "Prendre la voiture le matin, ça veut dire trouver une place près de la crèche du petit, puis une autre près de l’école de la grande, et enfin une autre au travail. Le tout sur un trajet total d’à peine 10 kilomètres", explique cette traductrice freelance. "Par ailleurs, utiliser la piste cyclable — quand il y en a une — et les rues à deux sens pour les vélos permet d’éviter une grande partie des embouteillages. Du coup, quand je prends mon vélo cargo, je sais à quelle heure je vais arriver, et je sais que je ne devrai pas tourner des heures pour me garer. Ça élimine une fameuse dose de stress."

Un avantage… social!

Muriel n’a pas besoin de réfléchir longtemps pour dresser la liste des avantages du vélo cargo. En plus du gain de temps, il y a un réel avantage… social! En effet, depuis qu’elle a commencé à se déplacer avec son étrange vélo, elle est abordée par des curieux qui lui posent des questions sur son moyen de locomotion. "Tout le monde me parle, pour rencontrer des gens, c’est vraiment un bon moyen!" confie-t-elle.

Promenades en ville

"Prendre le vélo cargo, c’est comme partir en promenade en ville: je prends l’air et je fais un peu de sport, même s’il y a l’assistance électrique," explique Muriel. C’était aussi un des avantages de Katia, qui utilise le vélo pour tous ses trajets. Quant au mauvais temps, Muriel estime que ce n’est pas vraiment un problème. "S’il pleut trop, je ne prends simplement pas mon vélo cargo. Mais c’est très rare qu’il pleuve à verse au moment précis où je dois sortir." Comme beaucoup de cyclistes, Muriel considère qu’il ne pleut pas tant que ça en Belgique.

L’équipement: la clé pour bien rouler

Dans un témoignage précédent, Christophe et Catherine — cyclistes eux aussi — affirmaient déjà qu’un bon équipement était primordial pour se sentir bien à vélo. Pour Muriel, la visibilité est un élément essentiel. "J’ai un pantalon de pluie, un gilet fluo, des bandelettes fluorescentes que j’accroche à mes chevilles et un casque. Et je viens de m’acheter des gants fluo: c’est très pratique pour qu’on me voie mieux en hiver quand j’indique que je tourne!" Quant à ses enfants, ils sont aussi parfaitement équipés. "Pour le petit, j’ai un siège spécial, qui ressemble un peu aux sièges de sécurité qu’on installe dans les voitures. Et la grande a un casque."

Le vélo cargo: un plaisir pour les enfants

"Quand on part avec le vélo cargo, ça motive ma fille de 5 ans. Elle se prépare beaucoup plus vite!" raconte Muriel. D’ailleurs, voir sa maman faire du vélo a donné envie à la petite fille de s'y mettre. "Elle a son propre vélo, et elle aime déjà beaucoup rouler, mais elle est encore bien trop jeune pour aller sur la route. Le vélo cargo est donc un bon compromis en semaine", ajoute la jeune maman.

Un mode de conduite économique

"Réduire mes dépenses n’était pas ma principale motivation", raconte Muriel. "J’avais surtout envie de gagner du temps et de diminuer le stress du matin." Cela dit, en tant qu’indépendante, Muriel trouve son compte dans cette solution. "D’une part, l’investissement est bien sûr déductible. De l’autre, il existe un subside bruxellois qui encourage les modes de déplacement respectueux de l’environnement.” Cependant, l’avantage économique est non-négligeable, surtout pour les indépendants. 

Des conseils pour se lancer

Puisque le vélo cargo est différent du vélo classique, Muriel conseille de faire un essai avant de choisir le modèle qui vous convient le mieux. "Dans la plupart des magasins, le personnel vous propose des essais sur rendez-vous." Prenez aussi le temps de bien vous exercer. "Quand on tourne à droite, le rayon de braquage est assez élevé. Il faut un peu de temps pour s’y habituer, surtout lorsque vous entrez dans une rue à sens unique autorisée aux vélos." Muriel recommande par ailleurs la prudence: le vélo est silencieux mais rapide, grâce à son assistance électrique. "Les autres usagers de la route ne s’attendent pas à voir un tel vélo débarquer. Mieux vaut rester attentif en permanence."

Bon à savoir

Le vélo cargo demande un peu plus de préparation qu’un vélo, et un plus gros budget. Il faut aussi compter quelques semaines pour la livraison, ne vendez donc pas votre voiture trop vite si vous voulez passer au vélo cargo! Enfin, sachez que la batterie se recharge facilement, toutes les 4 ou 5 utilisations, en la branchant à une prise classique.


Lire aussi: