Réagir efficacement en 4 étapes lors d'un accident de la route

Assister à un accident de la route peut s’avérer traumatisant, surtout lorsqu’il est grave. Mais comment aider les victimes? Voici quelques conseils qui pourraient vous être bien utiles au cas où...

Bien évidemment, il existe une multitude de situations, différentes les unes des autres. Vous êtes piéton, cycliste, motard, automobiliste? Vous êtes en ville, sur la route, l'autoroute? La circulation était fluide, dense, bouchonnée? Le temps est-il clément, pluvieux, neigeux? Autant de variables qui modifieront les conditions de votre intervention. Mais celle-ci peut toujours se subdiviser en 4 étapes. Tout cela ne prendra que quelques secondes, mais ce sont celles qui vous permettront de gagner du temps et d’aider au mieux les victimes.

1. "Capturez" la situation pour gagner du temps

Un accident vient de se produire, vous êtes l'un des témoins, et peut-être le seul? Avant d'intervenir, vous devriez "figer" la scène. Ceci vous permettra:
  • D'éviter que la situation ne s'aggrave parce que le trafic n'est pas encore interrompu ou dévié. 
  • De localiser précisément où se trouvent les victimes.
  • De déterminer qui a besoin d'aide en priorité.
Même si la situation paraît dramatique, essayer de garder votre calme. Respirez profondément et examinez-la attentivement.

2. Protégez les lieux et les personnes

  • Si vous êtes en voiture, garez-vous dans une zone sécurisée ou, au contraire, faites barrière au trafic avec votre véhicule de façon à interrompre la circulation au plus près de la zone d'accident.
  • Placez un triangle de sécurité (100 mètres sur autoroute, 30 sur routes, en ville 30 mètres ou plus près de l'accident si nécessaire). Allumez vos feux de détresse.
  • Si vous avez des passagers avec vous, mettez-les à l'abri: soit derrière les barrières de sécurité sur autoroute ou en dehors de la zone de danger, ailleurs.
  • Si vous êtes piéton ou cycliste, prenez en compte l'intensité du trafic, le sens de la circulation... Ne traversez pas la chaussée sans avoir pris toutes les précautions nécessaires.
  • Si des secouristes ou des personnes compétentes sont déjà sur place, évacuez la zone au plus vite, vous rendrez service tant aux victimes qu'aux aidants.
3. Prévenez en étant le plus précis possible

Appelez maintenant les secours.
Pour ne pas vous tromper, ne retenez qu'un seul numéro : le 112. Cela fonctionne en Belgique comme partout en Europe. Vous serez directement mis en contact avec les pompiers, la police ou les services médicalisés. Soyez précis et concis dans votre description et indiquez:

  • Le lieu exact de l'accident: sur autoroute, la borne kilométrique, la sortie/entrée la plus proche, le sens de circulation (de X à Y). Sur une route ou en ville, les détails comme le nom de la ville/village, le nom de la rue, le croisement...
  • Si la personne vous demande plus de détails, repérez la géographie des lieux (un pont, un commerce, un monument...).
  • Le nombre de véhicules impliqués.
  • Le nombre de victimes, leur état apparent.
  • Ecoutez attentivement les questions posées par la personne au téléphone et tentez d'y répondre de la façon la plus concise possible.
4. Portez secours en gardant votre self-control

  • S'il s'agit d'un accident sans blessé (grave), veillez à les mettre le plus rapidement possible à l'abri, notamment derrière les barrières de sécurité sur autoroute.
  • S'il y a plusieurs blessés, occupez-vous d'abord des personnes inconscientes ou qui s'expriment le moins.
  • Pour un motard, n'enlevez JAMAIS son casque!
  • A moins d'un incendie ou d'un risque d'explosion, ne déplacez pas les victimes gravement touchées, vous pourriez aggraver un éventuel traumatisme (colonne vertébrale...).
  • Assurez-vous de la liberté des voies respiratoires: enlevez un éventuel dentier (avec un gant ou un mouchoir si possible), ouvrez le col d'une chemise, dénouez une cravate…
  • Placez les personnes inconscientes en position latérale de sécurité pour qu'elles ne s'asphyxient pas (sang, vomissements...). Sauf bien sûr si elles font partie des victimes gravement touchées (voir plus haut).
  • Arrêtez les hémorragies par compression de la plaie ou en amont de la plaie.
  • Si une des victimes est en arrêt respiratoire effectuez une ventilation "bouche à bouche", à combiner avec un massage cardiaque externe en cas d'arrêt cardiaque.
  • Réchauffez le blessé si la température ambiante est basse.
  • Ne donnez ni à boire ni à manger aux victimes avant l'arrivée des secours.
  • A l'arrivée des secours, restez sur place pour expliquer votre intervention.