Le test grandeur nature sera mené sur deux portions de l’autoroute reliant Vienne à Salzburg, près de la frontière allemande. Cet accroissement de la limite de vitesse a pour but de faire gagner du temps aux automobilistes, selon le Ministre des Transports Norbert Hofer, à l’origine de la proposition.

Un argument que réfute l’opposition, qui n’hésite pas à qualifier la mesure de populiste, puisque le gain de temps sur la soixantaine de kilomètres concernés serait de deux minutes seulement. Les écologistes accusent, eux, le gouvernement de nuire à l’environnement.

Enfin, l’aspect sécurité routière fait également débat, même si, comme l’a rappelé l’ÖAMTC (l’automobile-club autrichien), le taux d’accidents mortels n’est pas lié à la vitesse ; l’Autriche affichant les mêmes valeurs sur ce point que son voisin allemand dont on connait les largesses en termes de vitesse.

Si le test s’avère concluant après un an, les 140km/h seront appliqués à d’autres tronçons.