Ride Through MotoGP octobre 2017: Petrux, le Grand

Deuxième sur le podium à l’arrivée du GP de San Marin mais premier pour son humilité et sa gentillesse. Daniel Petrucci est, pour la seconde fois, passé à côté de la victoire en se faisant doubler dans l’avant-dernier tour de la course par un Marquez au sommet de son talent. Respect pour le pilote italien qui reconnaissait à la fois ne pouvoir vaincre à la régulière le pilote Repsol et prêt à abandonner la deuxième place si Dovizioso avait été dans sa roue. Chapeau !

Rossi, sortie interdite

Comme beaucoup de fans du pilote italien (qui ne l’est pas), j’avais espéré que Valentino se déplace sur le circuit Simon Simoncelli pour remercier ses supporters venus en nombre à Rimini. Il faut croire que son certificat médical lui interdisait toute sortie. D’un autre côté, cela nous a préparés à une nouvelle vision des courses quand il aura définitivement rangé sa combinaison Dainese. Je pense que les organisateurs ont intérêt à trouver de nouvelles solutions pour conquérir le public car les tribunes pourraient très bien se vider de manière conséquente à partir de 2019. Voire plutôt si le Doctor se rend compte qu’à près de 40 ans quand on tombe on se fait mal.

Chaque team est obligé d’aligner deux motos en GP afin d’assurer le spectacle. S’il existe bien une clause permettant d’échapper à cette règle en cas de force majeure, ce n’est jamais facile pour un responsable d’équipe de trouver un pilote pouvant égaler le talent du pilote officiel absent. Certain comme Michele Pirro (3ème Ducati) force l’admiration avec une 5ème place en Italie, d’autres font de leur mieux pour tenter de représentant le pilote absent.

Carbon Marquez

Il l’a fait ! Marc Marquez est le premier pilote à remporter une épreuve de MotoGP, sous la pluie, avec son proto Honda RC213V équipé de disques en carbone Brembo. Plus légers, ils réduisent les effets gyroscopiques et rendent la moto plus maniable tout en augmentant l’efficacité du freinage. Seule obligation, ces disques doivent atteindre leur température idéale de fonctionnement. Ce qui est maintenant chose faite pour Marquez dont les protections installées lors du GP de San Marin ont prouvé leur efficacité.