Ride through motogp : premier Britannique depuis 39 ans

Après sa victoire en Argentine mais avant sa chute aux USA, le Britannique Cal Crutchlow (team LCR Honda Castrol) était en tête du Championnat du Monde. Bel exploit pour le natif de Coventry car plus aucun Anglais n’avait occupé la tête du Championnat en catégorie reine depuis Barry Sheene en 1979. C’était encore l’époque des 500 et le double Champion du Monde (en 1976 et 1977) affublé de son numéro 7 fétiche menait le Championnat après avoir remporté la première épreuve de cette saison 1979 au Venezuela. Cal Crutchlow avait déjà auparavant remporté deux GP en 2016 en République tchèque et en Australie.

Confidences de Carlos Pernat (manager Iannone-Suzuki) 

« Au sein de la Dorna et de la FIM, Marc Marquez a toujours profité de règlements sur mesure. Quand il est passé de Moto 2 en MotoGP, il a pu rejoindre immédiatement un team d’usine alors que normalement le passage par une équipe satellite est obligatoire. En Argentine, il aurait dû partir de la pit-lane. Mais Marquez, c’est Marquez et il a droit à un traitement de faveur. »

Siméon, quelqu’un de bien

En plus de progresser gentiment en terminant 20ème devant Franco Morbidelli (Marc VDS) au Texas, Xavier Siméon (Reale Avintia Racing) soigne son image de marque. L’humilité a repris le pas sur une certaine « suffisance » qui avait éloigné ses supporters des tribunes en Moto2. Ses paroles largement diffusées sur Eurosport laissent prévoir une évolution que l’on espère constante de la part de notre pilote national. C’est déjà une belle victoire à mettre à son actif. Reste à espérer qu’il rentre dans les points lors des prochaines courses européennes.