En l’absence d’espace de stationnement dédié aux deux roues, les scooters et mobylettes doivent être stationnés en dehors de la chaussée et des zones de stationnement délimitées afin de ne pas gêner le trafic ni créer de situation dangereuses.

Les motos sont, elles autorisées à stationner sur les emplacements pour voitures, et peuvent être disposées perpendiculairement à la chaussée à condition qu’elles ne débordent pas sur celle-ci. Bon à savoir : si plusieurs motos sont stationnées sur un même emplacement payant, la redevance ne devra être payée qu’une seule fois pour tout l’emplacement.