BMW choisit l’hydrogène

La pile à combustible et BMW ce n’est pas une affaire nouvelle, puisque depuis 2013 la marque bavaroise travaille sur le sujet avec Toyota…

BMW choisit l’hydrogène

Klaus Fröhlich souligne toutefois que la sortie d’une gamme de BMW à pile à combustible n’est pas pour tout de suite, vu les lacunes criantes existant actuellement dans le domaine de la distribution d’un hydrogène durable pour le grand public. Dans un premier temps, il considère que l’hydrogène et la pile à combustible sont surtout appelés à jouer un rôle dans le secteur du transport longue distance par camion, type d’utilisation pour laquelle le véhicule électrique pèche par une autonomie insuffisante. Mais BMW entend ensuite faire appel à cette solution sur les voitures de tourisme, ce qui explique la création de la BMW i Hydrogen Next, qui utilise une carrosserie de X5 légèrement modifiée.

Son groupe motopropulseur délivre une puissance de 170 ch, pour une puissance système totale de 374 ch grâce à un moteur électrique supplémentaire qui confère à la voiture des performances dignes d’une BMW. L’engin puisse son énergie dans une pile à combustible alimentée par de l’hydrogène stocké à haute pression (700 bar) dans deux réservoirs d’une capacité de 6 kilos et lui procurent un autonomie comparable à celle d’un véhicule thermique traditionnel. Le plein des deux réservoirs d’hydrogène ne prend que 2 à 3 minutes, soit bien moins qu’un “plein” de voiture électrique.

Pas avant 2025

BMW va produire une première série de véhicules d’essai dès 2022, mais la première commercialisation n’est pas attendue avant 2025.