Décidément, SsangYong a le chic pour être en conformité avec le thème du salon de Bruxelles. L’an dernier, année de “grand salon”, le constructeur coréen y présentait son plus gros véhicule, le nouveau Rexton.

En 2019, Bruxelles accueille ce qui s’appelle encore officiellement le “Salon du véhicule utilitaire et de loisirs” et cette fois encore, SsangYong “colle” au thème, puisque la nouveauté est à la fois utilitaire et destinée aux loisirs, puisqu’il s’agit du pick-up Musso.

Pour SsangYong, 2018 a été une bonne année en dépit de la “dédiesélisation” massive qui a affecté, sans doute plus que d’autres, ce constructeur spécialiste du SUV et du 4×4. SsangYong a en effet réussi à maintenir le cap. Ses ventes ont diminué, mais les choses sont restées dans le cadre des prévisions de l’importateur belge.

Et qu’est-ce qui a aidé SsangYong à maintenir le cap? D’abord, la première année pleine du nouveau Rexton, année qui a permis de dépasser les ventes cumulées en 2017 par l’ancienne et la nouvelle génération. Il y a ensuite le XLV, best-seller de la gamme. Manifestement, l’espace qu’il propose pour un budget serré profite d’un excellent bouche à oreille, et les clients qui viennent le découvrir sur recommandation d’un proche repartent rarement sans signer un bon de commande.

Enfin, SsangYong a compensé une bonne partie des pertes de ventes du diesel grâce à une alternative à laquelle le public semble enfin s’intéresser sérieusement: le CNG (gaz naturel). Depuis cette année, l’importateur belge propose en effet des versions CNG du Tivoli et du XLV, et ces dernières n’ont pas fait que de la figuration au plan commercial.