Selon les informations recueillies par Automobilwoche au Salon de Genève, les responsables de PSA auraient suggéré cette possibilité alors que que le groupe est à nouveau rentable suite à son plan de restructuration. L’exportation aux Etats-Unis serait malgré tout complexe étant donné que le groupe ne possède aucune usine en Amérique du Nord et que le réseau de vente est inexistant.

Linda Jackson, la responsable de Citroën se montre malgré tout optimiste :  « Je veux que Citroën devienne une marque internationale et étant donné que l’Amérique du Nord est une région de croissance, nous examinons la situation ».