Ce dispositif devrait permettre, d’après les informations du Soir, d’aider à décongestionner Bruxelles, mais aussi à limiter les accidents et diminuer les émissions polluantes. Sur base du trafic, de la météo ou d'accidents, la vitesse maximale autorisée sera adaptée en permanence.

Ce groupe de travail, dont la création vient d'être acceptée par la majorité des députés de la commission infrastructure du parlement bruxellois, devra donc déterminer si ce système est bon et peut être appliqué, et sous quelles conditions, à Bruxelles. Il faudra également déterminer quels axes sont concernés.