Parmi celles-ci, on note l’apparition d’un système de désactivation des cylindres sur les petits moteurs 1.0 Ecoboost. Dans ses configurations 100 et 120 ch, le petit moulin est désormais capable de rouler sur deux cylindres pour économiser un peu plus de carburant. Ses consommations sont homologuées à 5,6 ou 5,7 l/100km suivant la puissance retenue ; soit 127 ou 129 gr/km de CO2 respectivement.

Le C-Max enrichit également son offre d’une version «Sport». Oui, vous avez bien lu ! Celle-ci se distingue par une apparence virilisée par l’adoption de jantes de 18 pouces, d’un becquet au sommet du hayon, de masques de phares noirs et d’une calandre en nid d’abeilles. Les sièges sport font également partie de la livrée de série.

Une finition qui sonne comme une version d’adieu du monospace compact lancé voilà huit ans, et qui devrait disparaitre sans descendance l’an prochain.