Kobe Steel: nouveau scandale lié à l'automobile

Le troisième sidérurgiste japonais, Kobe Steel, vient de révéler qu'il avait falsifié les données de contrôle qualité. L'objectif étant que ses produits d'aluminium et de cuivre puissent convenir aux cahiers des charges de ses clients.

Parmi ses clients, on retrouve plusieurs constructeurs automobiles tels que Mazda, Toyota, Subaru, Renault, PSA, Daimler, General Motors, Tesla, Hyundai ou encore Rolls-Royce.

L’affaire concerne 19.300 tonnes de produits laminés plats et de produits extrudés en aluminium, 19.400 pièces d’aluminium coulées et forgées et 2.200 tonnes de produits en cuivre. Le cours du titre en bourse a évidemment chuté et les conséquences financières pourraient être encore plus graves si des remplacements ou des rappels doivent être effectués.