Si Ben Weyts souhaite interdire l'utilisation des applications qui signalent les embouteillages, les radars ou les contrôles sur les routes, il devra compter sur le soutien du ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot.

Et que les adeptes des Coyote se rassurent, cela ne fait pas partie de ses priorités tel qu'il l'a assuré à RTL : “Nous avons d’autres priorités que de mettre en place une mesure qui n’est pas applicable.” Du côté de la Wallonie, le son de cloche est très proche et la position wallonne par rapport au Coyote est bien moins frileuse que celle de la Flandre.