Étant donné la manière spécifique dont les décibels sont mesurés, il s'agit là d'une mesure énergique qui trouvera son application en trois phases : 72 dB en 2016, 70 dB en 2020 et 68 dB en 2024. Ces limites ne toucheront cependant que les nouvelles générations de modèles, mais à partir de 2026, elles concerneront toutes les voitures neuves. Pour les camions de plus de 12 tonnes, la limite actuelle de 81 dB passera à 79 dB.

Seules les voitures les plus puissantes bénéficieront d'une marge supplémentaire de 1 à 9 dB. Les modèles développant plus de 250 kW (340 CV) pourront faire rugir leurs moteurs jusqu'à 77 dB. Les hybrides et les modèles électriques bénéficieront eux aussi d'une exception : pour remédier au risque que leur fonctionnement silencieux fait courir aux usagers faibles, ils devront émettre un signal sonore à partir du 1er juillet 2019. Enfin, des labels de qualité pour voitures précisant le niveau de bruit qu'elles produisent seront mis au point.