Le groupe a en effet annoncé l’ouverture de deux nouvelles lignes de production de moteurs essence en Europe dès l’an prochain. L’une d’elles sera localisée en France, et opérationnelle dès la fin de cette année. L’autre prendra place dans l’usine polonaise d’Opel. La production devrait y débuter en début d’année prochaine, avec un objectif de 200.000 unités.

Une fois les deux nouvelles lignes à pleine capacité, les importations de moteurs assemblés en Chine devraient cesser. Mais Maxime Picat, le directeur opérationnel de PSA, laisse toutefois la porte ouverte à de nouvelles importations si la demande continuait à croître.