Lancée en 2014, la Mirai peine encore à convaincre tant son prix reste élevé mais aussi par le manque de bornes de recharge. Ecoulée à 3.000 unités en 2017, la marque nippone souhaite multiplier ce chiffre par dix d’ici les trois prochaines années.

Pour atteindre cet objectif, Toyota va tout d’abord construire une nouvelle infrastructure qui devrait permettre d’augmenter la production en série des piles à combustible. Dans une autre de ses usines, une nouvelle ligne permettra de fabriquer des réservoirs à hydrogène haute pression.

A long terme, la marque japonaise souhaite ramener le prix de l’hydrogène à celui de l’hybride actuel.