Barack Obama avait validé ces normes quelques semaines seulement avant l’accession au pouvoir de Donald Trump. Celles-ci établissent à 4,32l/100 km (54,5 miles per gallon) la moyenne de consommation par constructeur d’ici 2025. Une valeur que la nouvelle administration conteste par la voie du responsable de l’Agence de Protection de l’Environnement, jugeant qu’elles ont été menées «trop rapidement pour des raisons politiques». La Maison-Blanche les considère comme trop drastiques et désire donc aujourd’hui les recalculer, de manière plus favorable aux constructeurs.

Une décision évidemment loin de faire l’unanimité, notamment en Californie. L’état dispose d’une exemption lui permettant d’édicter ses propres lois en matière de pollution, souvent plus drastiques que dans le reste du pays. Son procureur général, Xavier Becerra se dit prêt à aller en justice pour préserver ces normes et «la capacité à protéger la santé de nos enfants».