Voitures d’occasion quasi neuves: l’offre en Diesel ne fait que diminuer

Assistons-nous à la fin des voitures diesel en Belgique ? Nous n’en sommes pas encore là. Mais on doit bien constater que la vente de ces véhicules a connu ces dernières années une baisse significative, ce qui commence à influencer le marché de l’occasion. Voici les résultats de l'enquête exclusive Gocar Data réalisée sur plus de 200.000 voitures en Belgique.  

53 % des voitures immatriculées entre 1994 et 2004 et actuellement en vente sur le marché de l‘occasion sont équipées de moteurs diesel. La proportion monte encore pour la tranche d'immatriculation entre 2005 et 2008 : les véhicules disponibles actuellement sont à 79 % des diesels, et seulement 21 % roulent à l’essence… 
Cette tendance se renforce encore jusqu’à l’année 2012 pour atteindre 81 % ! Les moteurs essence n’occupent, dans cette tranche, que 17 % du marché de l’occasion actuel. La tranche entre 2009 et 2012 est également la première qui voit l’arrivée significative des moteurs hybrides et électriques.



La chute du Diesel

Entre 2013 et 2016, nous assistons pour la première fois à une forte perte de vitesse de l’offre du Diesel. Leur part de marché baisse jusqu’à 72 %, le début d’une tendance qui n’a pas encore atteint son point le plus bas.

Et aujourd’hui ?

Les voitures publiées avec une date d’immatriculation en 2017 ou 2018 ne sont plus qu’à 54 % des diesels, les moteurs à essence représentent quant à eux 43 %. Cela préfigure-t-il un scénario de parité 50/50 pour l’an prochain  ?