Ancêtres

Porsche fête les 50 ans d’une légende

Reconnaissable grâce à son capot arrière en queue de canard, la Porsche 911 RS 2.7 était lancée il y a un demi-siècle déjà. Retour ce monstre sacré de l’histoire des voitures de sport.

Écrit par Maxime Hérion | 25/05/2022

Au départ, il y avait une volonté de la part de Porsche de développer une voiture de course homologuée pour le Groupe 4. Pour ce faire, il fallait produire au moins 500 exemplaires de série de ce modèle. C’est ainsi qu’est née la 911 RS 2.7 une sorte de « super 911 » qui offrait la possibilité aux clients de la marque allemande de participer à des compétitions.

Le 5 octobre 1972, le nouveau modèle fut présenté au Salon de l’automobile de Paris, organisé Porte de Versailles. À la fin du mois de novembre, les 500 unités avaient été vendues. Le constructeur fut surpris par le succès de la voiture, et réussit à tripler les chiffres de vente jusqu’en juillet 1973.

Publicité

Au total, 1.580 véhicules furent construits et, une fois le cap du 1000e fabriqué passé, la Porsche 911 Carrera RS 2.7 reçu également l’homologation pour le Groupe 3 en plus du Groupe 4. Le pack d’équipements M471 en option conduisit Porsche à construire 200 versions légères « Sport » de la voiture, aussi appelées « Lightweight », qui pesaient 115 kg en moins que la version « Touring ». En outre, le constructeur fit assembler 55 exemplaires de la version de course, 17 véhicules de base pour l’homologation et 1.308 versions Touring (M472).

Porsche 911 RS 2.7 Carrera

Moteur spécial

La 911 RS bénéficiait d’un nouveau moteur six cylindres à plat à injection de 2,7 litres développant 210 ch à 6.300 tr/min et 255 Nm à 5.100 tr/min. En version sportive, la puissance permettait à la voiture d’accélérer de 0 à 100 km/h en 5,8 secondes, faisant de la 911 Carrera RS 2.7 la première voiture de série à passer sous la barre des six secondes selon le très sérieux magazine automobile allemand Auto, Motor und Sport.

La vitesse de pointe dépassait quant à elle la barre des 240 km/h, ce qui en faisait une des voitures les plus rapides de son époque. Le leitmotiv pour la carrosserie était principalement la réduction du poids. La tôle fine, les vitres minces, des éléments en plastique et l’élimination de l’insonorisant ont permis de contenir le poids total des voitures de course sous les 900 kg requis pour que le nouveau modèle soit homologué.

Dans le même temps, l’aérodynamisme était amélioré. Le but était de minimiser la portance sur les essieux avant et arrière à grande vitesse afin d’obtenir un comportement plus neutre. Les ingénieurs de Porsche développèrent donc pour la première fois un aileron arrière, qu’ils testent en soufflerie et sur des pistes d’essai. En forme de queue de canard, celui-ci poussait la 911 Carrera RS 2.7 vers la route lorsque la voiture était conduite à haute vitesse et alimentait le moteur arrière en refroidissement par air supplémentaire. Un effet atteint sans aucune augmentation de la traînée, bien au contraire.

Porsche 911 RS 2.7 Carrera

Carrera

Pour la différencier clairement des autres modèles 911, Porsche se mit en quête, dès la mi-1972, d’un nouveau nom sous lequel vendre son modèle le plus puissant. Pour la première fois, le nom « Carrera » habillait le profil, entre les passages de roue de la 911 Carrera RS 2.7. Ce mot espagnol se traduit par « course » en français, et RS sur l’aileron signifie « Rennsport », ou « course » en français. Pour Porsche, la « Carrera Panamericana » fut la source d’inspiration du nouveau nom.

En 1953, Porsche avait décroché sa première victoire dans cette course d’endurance avec la 550 Spyder. Puis, en 1954, elle a terminé troisième au classement général – un succès qui suscita l’ajout du nouveau nom. Aussi à l’aise sur la piste que sur la route, la 911 RS gagna tout sur son passage en Europe, aux Etats-Unis et en Afrique, démontrant que les moyens mis en œuvre par Porsche n’avaient pas été vains.

Porsche 911 RS 2.7 Carrera

Collector

Aujourd’hui, la 911 RS est entrée dans la légende et les exemplaires survivants se vendent à prix d’or. Une version Touring en bon état se vend au minimum 400.000 € les versions plus rares peuvent prétendre à bien plus. La RS a révolutionné la voiture de sport en étant capable de courir en compétition, tout en étant une voiture utilisable quotidiennement.

Porsche 911 RS 2.7 Carrera

Elle a donné naissance à la lignée RS qui reprend ce principe. En guise d’hommage à ce modèle majeur dans l’histoire de la firme, le musée Porsche présentera à partir du 20 septembre prochain une exposition spéciale consacrée aux 50 ans de la 911 Carrera RS 2.7 qui s’annonce particulièrement exceptionnelle.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures