Au début des années 90, la demande pour des pneus à indices de vitesses élevés (jusqu’à 240 Km/h et plus) croit rapidement. Parallèlement, le « tuning » prend son essor, et les consommateurs sont de plus en plus en quête de style, même pour leurs pneumatiques. Plus que jamais, la voiture est un miroir du statut social.

C’est dans ce contexte qu’Uniroyal, ex-marque belge Uniroyal-Englebert intégrée à Continental AG quelques années plus tôt, lance en 1992 le tout premier pneu pluie directionnel au monde : le « Rain Tyre Tuning », mieux connu sous l’abréviation RTT-1. Grâce à son profil directionnel en forme de flèche, le rallye RTT-1 répond spécialement aux exigences de ce marché en quête de différenciation et de look exclusif. Pour la première fois, un symbole sur le flanc indique le sens de montage. Ce pneu devait se monter de façon à ce que la pointe de la flèche soit orientée vers l’avant du véhicule. La permutation n’était possible que de l’avant vers l’arrière, et inversement. Un échange droite/gauche ou gauche/droite aurait rendu son utilisation dangereuse !

En plus de répondre à la demande pour des pneus capables de très hautes vitesses, le RTT-1 a également amélioré le drainage de l’eau, et donc le comportement sur sol mouillé. A tel point que le profil directionnel sera rapidement étendu à tout le portfolio Uniroyal… et rapidement copié par les autres manufacturiers.