Après 13 années de bons et loyaux services, la Phantom VII tire sa révérence au profit d’une Phantom d’un genre nouveau. La nouvelle repose sur une base en aluminium, permettant d’augmenter la rigidité de l’ensemble, mais aussi de l’alléger de quelques précieux kilos qui devraient la rendre moins pataude sur la route.

C’est d’autant plus vrai que la Phantom adopte pour la première fois un moteur biturbo. Il s’agit toujours du bloc V12 de 6 litres «trois-quarts», mais dont la puissance est désormais portée à 563 chevaux. Le couple de 900 Nm dès 1.700 tr/min ravira les chauffeurs qui évoluent en centre urbain.

A bord, si l’espace est toujours royal, les habillages et équipements incluent ce qui se fait de mieux dans la production auto (sièges individuels, minibar…). Les propriétaires pourront même choisir de faire appel au créateur de leur choix pour orner le bandeau du meuble de bord. La Rolls n’en reste pas moins bien dans son époque, avec une instrumentation 100% numérique et une pléthore d’aides à la conduite.