Exclusivité du modèle oblige, cette Aston Martin ne sera produite qu’en 24 exemplaires. Et, à l’image des Ferrari FXX K et McLaren P1 GTR, elle fait partie d’un programme d’entraînements et de sorties proposé aux futurs propriétaires fortunés.

Concrètement, entre leurs mains, ces gentlemen drivers auront une pistarde dont la partie avant s’inspire de celle de la DB10 du prochain James Bond et dont l’arrière évoque la One-77. Entre la proue et la poupe, ils découvriront bien sûr une multitude d’appendices aérodynamiques qui sont loin d’être des fioritures : bouclier avant méchamment ajouré, immense aileron et impressionnant diffuseur en tête.

Développée en partie avec le département compétition de la marque, cette Vulcan cache sous sa robe un châssis monocoque en fibre de carbone, un différentiel à glissement limité intégral, des pneus Michelin, des disques de freins Brembo et des amortisseurs réglables, mais aussi des barres anti-roulis à l'avant et à l'arrière. Le cœur du « monstre » ? Un V12 de 7,0 litres logé en position centrale avant et capable de développer plus de 810 chevaux. Cette puissance est envoyée uniquement aux roues arrière via une boîte séquentielle Xtrac à six rapports.

Comment trouvez-vous la plus puissante des Aston Martin jamais produites ?