Énergie

Consommation de carburant : climatiseur ou fenêtres ouvertes ?

L’ère des carburants chers va durer. Les automobilistes le savent et ils ont déjà adapté leur comportement en roulant moins et moins vite pour consommer moins. Oui, mais à la veille de l’été, quel réflexe avoir : enclencher la clim ou ouvrir les fenêtres. Qu’est-ce qui consomme le moins ? 

Écrit par David Leclercq | 28/05/2022

À l’heure des carburants chers (et de l’énergie en général), nombreux sont les automobilistes et les citoyens qui adaptent leurs comportements. Il s’agit en effet d’être plus attentif à toutes les sources de consommation d’énergie et à adopter de petits gestes qui permettent d’alléger la facture finale. Ainsi, les automobilistes roulent moins, tentent de trouver d’autres moyens de mobilité douce pour les petits trajets tandis qu’ils roulent aussi moins vite que précédemment afin d’économiser du carburant.

Dans ce cadre, il y a une série de gestes à adopter : retirer les galeries de toit lorsque ce n’est pas nécessaire, vérifier la pression des pneus, observer les échéances d’entretiens, mais aussi tenter de moins recourir aux périphériques qui peuvent aussi être énergivores.

Publicité

À la veille de l’été, une question reste toutefois en suspens : faut-il préférablement utiliser la climatisation pour voyager ou alors ouvrir les fenêtres ? Car les deux solutions amènent à un surcroît de consommation, mais pas dans les mêmes proportions.

De l’énergie ou de l’aérodynamique ?

À l’heure des carburants chers, comment réfrigérer à moindres frais l’habitacle des voitures en été ?

Le climatiseur est un accessoire très utile et intéressant, mais, à l’instar d’un frigo, il est aussi gros consommateur d’énergie. Ouvrir une fenêtre de la voiture n’est pas coûteux (l’action), mais le résultat, c’est que les qualités aérodynamiques du véhicule sont dégradées. La voiture doit donc « pousser » plus d’air pour se déplacer, ce qui entraîne aussi une hausse de la consommation.

D’après l’Institut VIAS, la climatisation entraîne une augmentation de la consommation d’environ 0,5 litre pour 100 km que ce soit sur route ou autoroute. Et pour les fenêtres ouvertes ? Différents observateurs estiment que l’augmentation oscillerait entre 4 et 5%, soit pour une voiture qui consommerait 7 l/100 km, un surcroît attendu de 0,35 l/100 km.

La RTBF a d’ailleurs mené un test grandeur nature récemment. Un trajet autoroutier de 117 km a été effectué, une fois avec la clim et une fois avec les 4 fenêtres ouvertes. Résultat : 6,3 l/100 km avec la clim et 5,4 l/100 km pour les fenêtres ouvertes.

CQFD. Cela dit, n’oubliez tout de même pas que, par fortes chaleurs, la climatisation reste malgré tout plus confortable et permet donc de retarder l’apparition de la fatigue, spécifiquement sur les longs trajets. En outre, rouler avec les fenêtres ouvertes est générateur de bruit et de turbulences. À évaluer donc en fonction du trajet et avec vos passagers.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures