ESSAI Fiat Doblo cargo : L’ami des familles

Non, le ludospace n’est pas mort ! Malgré ses quinze bonnes années de service, il est toujours dans le coup. Mais pour faire face à des SUV toujours plus ambitieux, il doit se remettre en question de temps en temps. Le Fiat Doblo vient en donner la preuve...

S’il est un modèle Fiat qui a réussi à plaire aux jeunes familles et à tous ceux qui étaient à la recherche d’un véhicule polyvalent ces dernières années, c’est bien le Doblo. Arrivée à mi-carrière, la seconde génération se voit offrir une profonde refonte. Cette cure de jouvence se veut bien sûr tant esthétique que technique, le constructeur ayant remis en cause les fondamentaux de son ludospace. Aujourd’hui, il se révèle donc plus séduisant que jamais.

Plus masculin

Concrètement, le Doblo millésime 2015 laisse toujours le choix entre deux  empattements et deux hauteurs de toit mais se voit offrir une face avant plus moderne, délaissant les rondeurs au profit de traits plus virils. Pour y parvenir, Fiat a notamment redessiné le capot, les phares et la calandre. La partie arrière du Doblo, s’offre quant à elle de nouveaux feux.

A bord, la première constatation est que l’habitacle a droit à une présentation moins quelconque. L’ambiance qui s’en dégage est même assez chaleureuse. Evidemment, ce sens de l’accueil évolue aussi en fonction du niveau de finition choisi (Pop, Street et Lounge). Cela dit, si l’on apprécie le fait que la planche de bord redessinée fasse désormais appel à des plastiques plus flatteurs et mieux assemblés, on regrette par contre l'absence de rangements ou de porte-gobelet à portée de main.

Modulable à souhait

Evidemment, avec pareil ludospace, on espère surtout pouvoir caser toute la tribu (bagages compris) ou disposer d’un véhicule capable de jouer au déménageur le temps d’un week-end. Avec la version longue s’équipant d’un toit surélevée, on y arrive sans problème. Avec la version courte, si l’on ne remet pas en question le volume utile une fois la banquette arrière repliée en portefeuille, on peut émettre quelques doutes quant à la possibilité de transporter 7 occupants et leurs effets personnels, les deux sièges de la troisième rangée (option à 730 euros TVAC) amputant sérieusement les 790 litres de volume du coffre.

Question confort enfin, si le conducteur et son passager n’ont pas à se plaindre, ceux de la seconde rangée vont juger l’espace aux jambes satisfaisant certes, mais risquent bien de vite se lasser du dossier trop vertical de la banquette. Les sièges du coffre apparaissent, quant à eux, comme de simples places d’appoint.

Evolutions bénéfiques

Concernant les modifications techniques apportées au Doblo, le constructeur précise juste qu’il a revu quelque peu les suspensions pour rendre le véhicule plus confortable, soigné l’insonorisation et apporté plus de douceur à la boîte de vitesses. Il n’y a donc aucun changement à signaler point de vue motorisations. La Belgique va se contenter du moteur 1.6 Multijet diesel se déclinant en deux niveaux de puissance (90 et 105 chevaux), du bloc essence 1.4l 16V 95ch et du 1.4 T-Jet Natural Power (120ch) qui ne consomme que 4,9 kilos de gaz naturel aux 100 km. Enfin, chez nous, ces motorisations ne s’associent qu’à une boîte manuelle à 5 ou 6 rapports.

Comportement sain

Après quelques kilomètres effectués avec un Doblo à empattement court et animé par le 1.6 Multijet diesel 105ch, on réalise que Fiat nous a dit la vérité à propos des évolutions apportées. En effet, on remarque vite que ni les relances du moteur, ni les bruits d’air ne s’invitent à bord. Ensuite, après avoir enfoncé énergiquement la pédale de droite, on confirme que si le moteur ne fait pas de ce Doblo un foudre de guerre, il lui garantit au moins un meilleur punch. Et ce, surtout  à moins de 2.000 tours !

Si les suspensions préservent mieux les lombaires, on aurait également aimé que la prise de roulis soit plus maîtrisée et que la direction soit un rien moins floue. Mais ces défauts, on les oublie vite quand on sait que ce Doblo se contente en moyenne de 5,2l/100km (138g CO2/km) et s’échange contre un chèque de 19.850 euros TVA comprise.

Conclusion

En améliorant l’agrément de conduite, la vie à bord et le niveau d’équipement de son Doblo, Fiat dispose à nouveau de sérieux arguments pour séduire une clientèle à la recherche d’un véhicule polyvalent. Aujourd’hui, le Doblo peut ainsi être considéré comme une alternative de choix aux Ford Transit Connect et Volkswagen Caddy.

+

Habitacle très modulable

Confort et insonorisation

Moteur 1.6 Multijet souple et sobre 

Motorisation gaz naturel disponible 

-

Absence de rangements sur la planche de bord

Direction floue et prise de roulis

Volume du coffre en configuration 7 places

Le Doblo 1.6 Multijet en quelques chiffres...

Moteur : 4 cylindres en ligne, turbo diesel, 1.598cc, 105ch, 290Nm.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : manuelle à 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.406/1.832/1.845

Poids à vide (kg) : 1.430

Volume utile (l) : 790

Réservoir (l) : 60

0 à 100 km/h (sec.) : 13,4

Prix : 19.850 TVAC

Puissance : 105 ch

V-max : 164 km/h

Conso. mixte : 5,2 l/100 km

CO2 : 138 g/km

Les pros comptent sur lui !

A côté du Doblo familial, on trouve bien sûr aussi la déclinaison utilitaire baptisée Doblo Cargo. Si ce modèle profite des mêmes retouches esthétiques, il a désormais droit à une cabine «3 places» à la présentation rehaussée et plus modulable que jamais grâce à une ingénieuse banquette deux places. Par ailleurs, le Doblo Cargo peut compter sur une gamme plus large de motorisations pour s’animer. Ce véhicule utilitaire étrenne en effet les mêmes moteurs que le Doblo, mais se voit offrir en plus les moteurs 1.3 MultiJet (75 et 90 chevaux) et 2.0 MultiJet 135ch. Enfin, les moteurs MultiJet II 1.3l 90ch et MultiJet II 1.6l 105ch sont proposés parallèlement avec un Pack «EcoJet» permettant d’économiser jusqu’à 15% de carburant.

D’un point de vue pratique, on retient encore que le Doblo Cargo est toujours proposé en deux longueurs d’empattement, deux hauteurs et quatre modèles différents. Sa charge utile maximale est de 1 tonne et son plus grand volume s’élève à 5,4 m3. Pour accéder à ce volume, Fiat équipe son Doblo Cargo de portes arrière s’ouvrant à 180°.

Cela dit, pour ce nouveau Doblo Cargo, Fiat aime préciser que la valeur résiduelle a augmenté de 3% par rapport au modèle actuel (36 mois/60.000 km) et que le prix n’augmente que de 2%.