ESSAI Ford Mustang Cabrio: comment résister?

Avant l’hiver, nous nous étions rendus aux Etats-Unis pour essayer le nouveau coupé Mustang avant tout le monde. A l’occasion de son arrivée en Europe, c’est dans le fief de BMW que Ford nous a fait découvrir la version cabrio de ce mythe sur quatre roues !

Il aura donc fallu attendre 51 ans pour que Ford Europe se décide enfin à importer officiellement la fameuse Mustang sur notre continent ! L’événement est de taille et l’attente des fans de sportives américaines immense. Mais le constructeur américain entend convaincre bien d’autres amateurs de belles automobiles, y compris ceux qui ne jurent actuellement que par les marques allemandes, dont BMW. Le choix de Munich comme camp de base pour ces premiers essais européens n’est donc pas un hasard : Ford veut ainsi montrer que sa Mustang n’a peur de rien, pas même des voitures bavaroises ! Il faut dire que lors de notre essai sur les hauteurs de Los Angeles, nous avions découvert un coupé Mustang 2.3 EcoBoost vraiment très agréable à piloter, à tel point qu’il nous faisait précisément penser à une BMW Série 4 en matière de sensations !

Moins rigide

Autant le dire tout de suite : nous n’avons pas vraiment retrouvé le même feeling au volant du cabriolet. Dès les premiers kilomètres, il est évident que la rigidité de la caisse a pas mal perdu dans l’opération «décapsulage». Si c’est plutôt une bonne nouvelle en ce qui concerne le poids (qui ne serait supérieur à celui du coupé que d’une cinquantaine de kilos) et donc des performances et consommations (restant proches de celles de la Mustang fermée), en matière de tenue de route en revanche, c’est moins bien. On est très loin des approximations des vieilles voitures américaines mais clairement, une BMW Série 4 cabriolet se montre plus précise en virages. Cette Mustang décapotable donne plutôt envie de se la couler douce, même si elle ne rechigne pas à la tâche lorsqu’on veut la mener un peu plus sportivement.

4.000 € de supplément

La bonne nouvelle, c’est que Ford ne demande que 4.000 euros de supplément pour le cabrio par rapport au coupé. Ce qui met la version 2.3 EcoBoost à 39.000 euros TVAC. Ne cherchez pas : pour ce prix-là vous ne trouverez aucun autre cabriolet de plus de 300 chevaux sur le marché ! De plus, Ford a eu le bon goût de ne pas supprimer les deux petites places arrière, qui permettront donc de profiter de cette auto en famille le week-end. Le coffre conserve quant à lui une contenance correcte de 332 litres (au lieu de 408 dans le coupé).

Aux places avant, les remous aérodynamiques sont assez bien contrôlés : vitres fermées, il est tout à fait possible de rouler à plus de 120 km/h sans perdre sa casquette ! Et toit fermé, l’insonorisation est appréciable. A noter que si la capote est évidemment électrique, son verrouillage-déverrouillage reste manuel. Une sérieuse économie, que l’on pardonne bien volontiers à cette auto vu son prix. Idem pour sa finition en progrès mais toujours pas au niveau des standards allemands. Seul regret : la musique du 4 cylindres turbo, un peu trop discrète pour une Mustang. Que ceux qui ont les moyens de s’offrir la version V8 de 421 chevaux (+ 5.000 euros) n’hésitent pas, ne serait-ce que pour améliorer la bande son !

Cela ne résoudra toutefois pas un problème que nous n’avions pas relevé lors de l’essai du coupé : le volant, certes réglable en profondeur, ne recule pas suffisamment. Cela oblige les grands à rouler avec les jambes trop pliées, d’où des douleurs apparaissant dans le bas du dos après une heure de conduite.

Enfin, le fait d’essayer cette auto en Allemagne nous aura aussi permis de constater sa très grande stabilité à haute vitesse : même à 240 compteur, elle ne bronche pas ! Et en virages, après avoir appréhendé la légère imprécision de la direction du cabrio, la tenue de route est quand même assez amusante et gratifiante, même si on est assez loin de la perfection du coupé.

+

Rapport prix/prestations/style

Modèle mythique

Insonorisation

Consommation maîtrisée

-

Sonorité quelconque du 4 cylindres

Position de conduite perfectible

Finition imparfaite

Cabrio clairement moins dynamique que coupé

La Mustang 2.3 Cabrio en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres essence; 2.300cm³; 317ch à 5.500tr/min; 432Nm de 2.500 à 4.500tr/min

Transmission : aux roues arrière

Boîte : manuelle 6 rapports (auto en option)

L/l/h (mm) : 4.784/1.916/1.381

Poids à vide (kg): + de 1.700

Volume du coffre (l) : 332

Réservoir (l) : 59

0 à 100 km/h : +/- 6 sec


Prix : 39.000 € TVAC

Puissance : 317 ch

V-max : +/- 230 km/h

Conso. mixte : 8,2 l/100km

CO2 : 184 g/km