ESSAI Land Rover Discovery 5: "Oh oui, traine-moi dans la boue"

Aujourd'hui, on appelle SUV tout véhicule un peu imposant et haut sur patte, qui "se donne des airs". Même Land Rover parle de son nouveau Discovery comme d'un SUV. Quelle modestie!

Vous savez, vous, pourquoi à un moment, on a cessé de faire la distinction entre SUV et tout-terrain ? Moi non plus, je pige pas. Il y a peut-être un côté politiquement correct, parce que quelqu'un a décrété un jour que "tout-terrain", ça veut dire emmener une voiture dans la nature et ça, c'est vraiment pas bien. Eh ben on s'en fiche ! Un engin comme ce nouveau Discovery, j'ai envie de l'appeler 4x4 ou tout-terrain. Parce c'est ce qu'il est, et qu'il n'est pas question de le classer dans la même catégorie qu'un SUV ordinaire !



Super outillé

Même si cette entité nommée "marché" classera le Discovery parmi les SUV, c'est le moment de vous rappeler ce qui différencie un SUV d'un vrai tout-terrain tel que celui-ci. Un SUV a parfois une transmission intégrale. Mais quand il en a une, elle ne présente pas forcément tous les perfectionnements de gestion nécessaires au franchissement de sérieux obstacles. Elle peut gérer les glissades sur route, permettre d'avancer sur la neige, éventuellement s'aventurer dans une boue pas trop hostile, mais point-barre. Parfois, les SUV ont même un verrouillage de différentiel arrière, et un Hill Descent Control, ce système qui maintient automatiquement une allure très lente dans les descentes à pic. Voilà, on a fait le tour de l'outillage du SUV classique, et même plutôt balaise.

Passons à la trousse à outils du Discovery. Premièrement, il n'a pas un différentiel, mais deux. Celui du pont arrière qui peut bloquer la répartition gauche droite en 50/50, et le différentiel central, qui fait de même entre la répartition avant-arrière. C'est déjà beaucoup plus sérieux, et ça emmène le véhicule sensiblement plus loin. Et attention, on parle de différentiels mécaniques (certes pilotés électroniquement), pas de ces pseudo-différentiels qui simulent le verrouillage de la répartition en usant et abusant des freins sur les roues en perdition.

Ensuite, le Disco a le Terrain Response 2, ce système désormais connu qui permet au conducteur de sélectionner le type de terrain sur lequel il s'aventure (sentiers, neige, terre, boue, sable, rochers…) et donc d'adapter les lois de gestion de la transmission 4x4, du contrôle de traction, de la boîte de vitesses et même de l'accélérateur. Pourquoi l'accélérateur ? Parce que quand on franchit de la grosse caillasse et que le véhicule est secoué comme un prunier, il peut être fâcheux que dans ces mouvements, le pied du conducteur crée une soudaine accélération non désirée. Dans le Disco, en conditions extrêmes, l'accélérateur est donc "désensibilisé".Outil suivant : les suspensions pneumatiques à hauteur variable. OK, des suspensions à hauteur variable, on peut en trouver sur de nombreux SUV haut de gamme. Mais de quoi obtenir 28,3 cm de garde au sol ? De quoi continuer à avancer dans 90 cm d'eau ? C'est plus rare !



Dernier outil, peut-être celui qui distingue le plus le tout-terrain du SUV : en plus de sa boîte auto 8 rapports, le Disco dispose de rapports courts. Cette boîte courte, qu'on actionnait jadis au moyen du second levier de vitesses dont disposaient tous les 4x4 dignes de ce nom, augmente la démultiplication pour permettre d'utiliser le moteur aux régimes où il est le plus coupleux, mais à des vitesses extrêmement basses. 2.000 tours à 2 km/h par exemple. En terrain très difficile, notamment sur des sentiers que vous n'entreprendriez pas à pied, c'est crucial.
Enfin, il y a l'outillage qui ne favorise pas vraiment le travail de franchissement, mais rend la vie du conducteur plus confortable. Comme le All-Terrain Progress Control, sorte de cruise control hors-piste, qui maintient une vitesse constante dans les ascensions difficiles. Ou les différents affichages de l'écran central permettant de surveiller l'angle de braquage des roues – car en franchissement pur, on peut parfois être perdu – la profondeur de l'eau qu'on traverse, voire de visualiser l'image des caméras 360°, très utile quand on arrive au sommet d'une pente abrupte, que le capot pointe vers le ciel et qu'on ne voit pas ce qu'il y a de l'autre côté du sommet.

Normal !

Est-ce là qu'on vous dit que le Discovery nous a bluffés ? Non, il ne nous a pas bluffés. Bluffés, c'est quand un véhicule donne plus que ce qu'on attend de lui. Et franchement, nous savions que le Discovery serait extraordinaire. Allez, un peu bluffés quand-même parce que tous les obstacles qu'il a passés avec un flegme bien british, des gentils sentiers au trial sur de vilains rochers, en passant par les profondes ornières de boue collante et tout ce que vous pouvez imaginer, il l'a fait avec de simples pneus Mud&Snow de série, pas des pneus hyper spécialisés. Mais dans ce cas, plutôt que bluffés, nous sommes heureux de constater que la marque est fidèle à elle-même, à son patrimoine, à son image. Le Discovery est le digne héritier de toutes les générations précédentes, qui furent à la fois des familiales attachantes et serviables, et des engins capables de venir à bout de raids ahurissants comme le Camel Trophy et le G4 Challenge. D'ailleurs le nouveau Disco est si réussi qu'on sent que ça les démange, chez Land Rover, de relancer des épopées de ce genre !



Prototype

Nos Disco étaient encore officiellement des prototypes, interdits de circulation routière. Nous ne pouvons donc vous dire comment il se comporte sur l'asphalte, mais nous sommes assez confiants et les sentiers défoncés empruntés ont permis d'apprécier un sens certain du confort. Nous avons aussi eu le temps d'observer l'habitacle, lumineux, assez vaste pour sept adultes, hyper connecté, bourrés de prises de rechargement pour appareils mobiles et d'espaces de rangements astucieux. Tout ce qu'il faut pour la petite (ou grande) famille active de 2017 !

Conclusion

Spacieux, pratique, « family friendly », le nouveau Disco a tout du SUV idéal. Mais il vous supplie de ne pas le traiter comme un simple SUV, et de l'emmener en trekking dans la boue de temps en temps !


+

Plein de prestance

Habitacle vaste et très familial

Authentique Land Rover en tout-terrain

6 cylindres diesel remarquable

-

En attente d'un essai routier… 

 

Le Discovery 5 TDV6 en quelques chiffres

Moteur : 6 cylindres turbo diesel, 2.993cc; 258(211)ch à 3.750tr/min; 600Nm de 1.750 à 2.250tr/min

Transmission : aux 4 roues

Boîte : auto 8 rapports + gamme courte

L/l/h (mm) : 4.970/1.846/2.073

Poids à vide (kg): 1.540

Volume du coffre (l) : 1.137-2.406

Réservoir (l) : 85

0 à 100 km/h (sec.) : 8,1

 

Prix : 60.200€ TVAC

Puissance : 258 ch

V-max: 209 km/h

Conso. mixte : 7,2 l/100km

CO2 : 189 g/km