ESSAI Mercedes CLA Shooting Brake: fessoplastie

Avec sa nouvelle gamme compacte, Mercedes fait un carton et, comme tout constructeur, ne veut laisser passer aucune opportunité de glaner quelques clients de plus en explorant chaque niche possible. Une démarque qui nous vaut le bonheur de découvrir un break compact plutôt séduisant.

Pas vraiment un break misant tout sur les aspects pratiques en fait, mais bien un Shooting Brake dont la vocation est, comme celle de la grande sœur CLS du même nom, le style. Dans le cas présent et avec cette vocation à l'esprit, cette déclinaison compacte est encore plus judicieuse.

Allégée

Tous les goûts sont dans la nature et l'avis que nous allons exprimer n'empêche apparemment pas la CLA de très bien se vendre. Mais dans la gamme compacte de Mercedes où l'on trouve aussi la Classe A et le crossover GLA, le petit coupé 4 portes est d'après-nous le moins harmonieux, esthétiquement parlant. La partie arrière est en effet dominée par des feux arrière démesurés et pas forcément bien dessinés, qui alourdissent l'ensemble. Mais en devenant Shooting Brake, la CLA prend juste ce qu'il faut de volume à l'arrière et ces blocs optiques s'en trouvent du coup un peu plus "noyés dans la masse". Bon, ce n'est pas encore un modèle de finesse mais cette petite chirurgie des fesses corrige le tir. De profil par contre, aucune réserve. C'est fluide, athlétique, bien dosé entre sophistication et sportivité. Like!

Bien sûr la démarche n'est pas strictement esthétique. La nouvelle ligne de toit permet de gagner un peu de dégagement à la tête aux places arrière, mais surtout la CLA voit son coffre revalorisé de 25 litres, soit 495 à présent. Le volume maximal peut aller jusqu'à 1.354 litres, ce qui n'est pas mal mais comme nous le disions, le Shooting Break n'est pas un break de chargement. L'ouverture du coffre n'est pas particulièrement large et surtout très resserrée dans le bas, donc pour ce qui est d'embarquer les objets vraiment volumineux, ce n'est pas gagné!

Pour le reste, la CLA Shooting Brake est comme la CLA et la Classe A : belle présentation intérieure, écran façon tablette en suspension, sièges à appuie-tête fixe de style sportif… Nous, nous sommes amateurs de cette ambiance à bord, qui flatte l'ego et donne envie de retrouver la voiture chaque matin.

Drrrrr

Le catalogue moteur propose deux versions du 2.1 diesel, 136ch pour la 200 CDI, 177 pour la 220 CDI (la 180 CDI à moteur 1.6 Renault arrivera plus tard), et deux moteurs essence, 1.6l 122ch pour la 180 ou 150ch pour la 200, ou encore 2 litres 211ch pour la 250. Les diesels et la 250 sont disponibles avec transmission intégrale 4Matic, moyennant 2.200 euros de supplément. Hormis la manuelle 6 de l'essence de base, une seule boîte est au programme : automatique double-embrayage 7 rapports.

Nous avons commencé par une CLA 200 CDI et chaque fois que nous essayons ce moteur, le constat est invariablement le même. C'est un moteur qui sait indiscutablement comment donner sa puissance et son couple de 300 Nm ! La boîte 7G-DCT qu'on lui accouple se bonifie avec le temps et ses lois de passages sont, en mode Confort comme en Sport, toujours bien établies. Et s’il n'y a pas de quoi pinailler question performances, le problème de ce moteur en revanche, c'est sa sonorité ! Pas vraiment enchanteresse, mais surtout trop présente dans l'habitacle. Attention, pas question ici d'écrire le mot "tracteur" mais zut à la fin, on parle d'une Mercedes, là ! Et une Mercedes, ça doit être la classe de bout en bout. Alors avec un diesel qui bourdonne comme celui-ci, ça gâche un peu le tableau !

Ensuite, nous nous sommes faits plaisir avec une version essence qui se vendra chez nous au compte-goutte, la CLA 250. Re-mar-quable ! Ca, c'est un moulin qui envoie du bois ! Alors qu'on se demande souvent en essayant des voitures où est passée une partie de la puissance et du couple, on a vraiment l'impression ici d'en avoir plus sous le pied que les 211 chevaux et 350 Nm annoncés. Là encore, le travail de la boîte est impeccable, aidant le moteur à prendre des tours avec enthousiasme. La CLA fonce donc de virage en virage ! En bonus : 30 kilos de moins sur le train avant qu'avec le diesel et donc une direction bien plus agréable, plus engageante sur les parcours sinueux. Pour vous dire à quel point cette version est convaincante : nous étions quelques-uns à la préférer à… l'AMG. L'AMG est évidemment plus rapide et plus sportive, mais la 250 est plus exploitable et sa faculté à vous coller la banane est déjà largement satisfaisante. Soit dit en passant : pour 16.000 à 18.000 euros de moins…

AMG

Et vous l'aurez compris, la CLA 45 AMG Shooting Brake ne se fait pas attendre, elle entre au catalogue en même temps que les autres. Ce que vous avez lu ci-dessus n'empêche pas que nous sommes toujours pleins d'admiration pour ce 4 cylindres 2.0 turbo dont on tire 360 chevaux. C'est de l'art et de la bête furieuse à la fois ! Furieuse mais un peu calmée tout de même par rapport à ce qu'on connaît dans la Classe A, le GLA et la CLA normale. La vocation un peu plus familiale de la Shooting Brake n'a manifestement pas échappé aux sorciers d'Affalterbach qui, on imagine, ont dû se faire souffrance pour donner à la voiture des réglages tirant un poil (ou deux) plus vers le confort. Ce qui n'est en fait pas plus mal pour l'agrément d'usage au quotidien, ou pour les conducteurs pas forcément pointus qui pourraient se sentir mal à l'aise avec le comportement volcanique des autres AMG compactes. Et que les autres se rassurent : 0 à 100 en 4,7 secondes, 250 km/h en pointe, 4 roues motrices avec avantage pour les postérieures, sonorité colérique… L'âme d'AMG est bien là. Le tarif aussi : 58.564 euros !

Conclusion

Qu'on ait besoin d'un break ou pas, cette version de la CLA est à notre avis la plus stylée. Mais aux dieselistes, nous sommes tentés de conseiller d'attendre la 180 CDI.


+

Design de la CLA "corrigé"

Coffre et habitabilité revalorisés

Version 250 enthousiasmante

Version AMG adaptée au concept 

-

Sonorité du 2.1 diesel trop présente

Ouverture de coffre étriquée

La CLA Shooting Brake 200 CDI en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres turbo diesel, 2.143cc; 136ch de 3.200 à 4.000tr/min; 300Nm de 1.400 à 3.000tr/min

Transmission : aux roues avant

Boîte : auto double-embrayage 7 rapports

L/l/h (mm) : 4.630/1.777/1.435

Poids à vide (kg): 1.530

Volume du coffre (l) : 495 – 1.354

Réservoir (l) : 50

0 à 100 km/h (sec.) : 9,9

Prix : 32.912 € TVAC

Puissance : 136 ch

V-max : 177 km/h

Conso. mixte : 3,9 l/100km

CO2 : 108 g/km