ESSAI Opel Astra : « Cadeaux » d’adieu

Avec un visage plus proche de celui de l’Insignia et une pointe de dynamisme en plus, le face-lift de l’Astra est dans la moyenne des face-lifts actuels.

ESSAI Opel Astra : « Cadeaux » d’adieu

Les ingénieurs ont par exemple installé des volets mobiles dans la face avant pour optimiser l’aérodynamisme, et ainsi aider à réduire de 21% les consos et émissions de la gamme. Par ailleurs, la liste des équipements (potentiels), déjà de haut vol sur l’Astra, est enrichie d’un système multimédia encore plus connecté, de nouvelles caméras digitales à l’avant et à l’arrière, d’un chargeur smartphone à induction, etc. Mais les plus gros changements sont mécaniques…

Vestiges GM

Outre le châssis (nouveau châssis sport en option) et la direction optimisés, c’est tout le catalogue moteur qui est chamboulé, et ne compte désormais plus que des 3 cylindres turbo : 1.2 essence 110, 130 ou 145 ch, 1.4 essence 145ch avec boîte auto CVT uniquement, et diesel 1.5 de 105 ou 122 ch, avec boîte auto 9 rapports optionnelle. A notre grande surprise, aucun de ces moteurs n’est d’origine PSA. En réalité, ils sont le fruit d’un développement lancé à l’époque de GM, sorte d’ultime obligation contractuelle qui comprend l’utilisation de ces moteurs dans l’Astra. On a envie de dire “La pauvre” car voici notre bilan…

Le 1.2 fait son job très honnêtement, mais est moins pétillant que le 1.0 qu’il remplace, et encore moins que le 1.2 de PSA. De son côté, le 1.5 diesel (qui remplace l’excellent et très silencieux 1.6 Opel) est heureusement suffisamment performant et économe, mais sa sonorité rugueuse nous rappelle qu’à peu près tous les constructeurs ont bien fait d’abandonner la piste du 3 cylindres diesel. Reste celui que nous redoutions le plus : le 1.4 à boîte auto CVT. Surprise ! C’est finalement le plus satisfaisant de tous, grâce à une CVT dépourvue des tares habituelles de ce genre de boîte : pas d’effet élastique, pas de geignements du moteur, une relative tolérance à la conduite sportive  mais… une conso qui pourrait être mieux maîtrisée.

Conclusion

PSA a amélioré l’équipement et le châssis du modèle. Hélas, les nouveaux moteurs sont l’empreinte des sales pattes de GM, qui commet ici (pour la dernière fois on l’espère) sa grande spécialité : un saccage. Merci pour le cadeau de divorce !

L’Astra 1.2 130 en quelques chiffres

Moteur : 3 cyl. essence, turbo, 1.199cc ; 130ch à 5.000tr/min ; 225Nm de 2.000 à 3.500tr/min.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : manuelle 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.370/2.042/1.485

Poids à vide (kg) : 1.263

Volume du coffre (l) : 370 – 1.210

Réservoir (l) : 48

0 à 100 km/h (sec.) : 10,10

Prix : 21.500 € TVAC

Puissance : 130 ch

V-max : 215 km/h

Conso mixte : 5,2 l/100km

CO2 : 119 g/km