Soyez rassuré(e) : il n’est pas sorti de la route après le dixième virage, il s’est juste fait flasher. Evidemment, avec pareil bolide, cela ne pardonne pas ! Pour la petite histoire, ce conducteur, originaire de Charente-Maritime, n’a sans doute pas voulu attendre que son moteur soit à bonne température pour en tirer toute la quintessence. Car, peu après avoir récupéré son bien dans une concession en Dordogne, à Bergerac pour être précis, il n’a pas hésité à enfoncer la pédale de droite. Le résultat ne s’est pas fait attendre, les gendarmes l’ayant pris au radar à 203 km/h sur une départementale. Quand on sait que cette portion de départementale est limitée à 90 km/h, cela fait évidemment scandale.

La soif de sensations fortes de ce conducteur aura fort heureusement été de courte durée. L’homme s’est bien sûr vu immédiatement retirer son permis. S'il n'est pas récidiviste, ce chauffard risque une amende de 1.500 euros, un retrait de six points ou encore une suspension de son permis de conduire pouvant aller jusqu’à trois ans.

Pensez-vous que ces condamnations sont trop ou pas assez sévères ?