Evidemment, il faut préciser qu’il s’agit de faux cactus, les autorités ne voulant pour rien au monde abîmer de vrais cactus pour le compte de la sécurité. Concrètement, ces faux cactus ont été installés sur les bords des routes ou au milieu des ronds- points. Bref, si vous êtes distrait(e) de nature, vous passerez à côté sans vous en rendre compte. Car, pour rappel, la région est semi-désertique et en dénombre des milliers.

D’après Kevin Burke, le gestionnaire de la ville, ces cactus serviront à identifier les plaques d'immatriculations de voitures volées certes, mais seront aussi utilisés en cas d'alerte Amber (enlèvement d’un enfant) ou Blue (menaces ou actes sur des policiers). Cela dit, il semble aussi que le conseil municipal du 12 mars dernier ait prévu que 11 de ces radars seraient également employés pour la récolte de données dans des enquêtes criminelles. Ces faux cactus devraient logiquement être opérationnels le 1er juillet prochain.

Pensez-vous que cette idée pourrait un jour inspirer nos autorités ?