Légèrement modifiée et découpée pour accueillir le volant et laisser passer les jambes du pilote, la baignoire est posée sur un châssis qui s’apparente à celui d’un gros karting. Le moteur, situé à l’arrière, provient, lui, d’une moto et développe quelque 120 chevaux. On appréciera aussi le soin et le sens du détail apporté à la décoration, avec un pommeau de douche bien présent !

Si l’on ne sait pas à quelle position a terminé le pilote, on remarque que la machine semble se laisser piloter comme n’importe quel karting !

Selon vous, la FIA devrait-elle créer un championnat de baignoires de courses !?