Les «crash dummies» prennent du poids pour mieux coller à la réalité (+VIDEO)

C’est un effet insoupçonné de l’obésité croissante dans la population: les constructeurs automobiles ont été obligés d’adapter leurs mannequins de crash-tests pour mieux prévoir les mouvements et protéger des lésions les personnes en surpoids.

En 50 ans, le poids moyen des américains a augmenté de 9 kilos. Un gain conséquent auquel les constructeurs se sont adaptés en créant des «dummies» plus lourds, certains d’entre eux pesant jusqu’à 123 kilos et simulant un indice de masse corporelle de 35, correspondant à une personne obèse.

L’objectif de ces mannequins obèses – mais aussi des mannequins simulant des personnes âgées – est de mieux prévoir les réactions en fonction de la morphologie des personnes, notamment pour éviter qu’elles ne glissent sous la ceinture en cas de crash.

L’émission américaine Good Morning America (ABC) a consacré un sujet complet à ces nouveaux défis.