Pour cela, les ingénieurs ont remplacé les trains roulants de l’auto par une paire de ski à l’avant, et de grosses chenilles à l’arrière. Ces modifications ont également entraîné la redirection de l’échappement, et l’adoption d’une suspension dédiée. Le moteur reste, lui, d’origine, délivrant donc 332 chevaux qui sont transmis par l’entremise d’une boîte automatique à sept rapports.

Dévoilé à la fin de cette semaine au Salon de Chicago, cette 370Zki n’a évidemment aucune vocation à être commercialisée.