Un diesel pour l’Audi S5

Un diesel pour l’Audi S5

Audi propose désormais un moteur diesel sous le capot de la S5. Il s’agit du puissant TDI 3 litres qui délivre ici 347 ch pour un couple de 700 Nm. Ce moteur V6 fait également appel à la technologie dite “mild hybrid”.

Audi A5

L’Audi A5 est un coupé produit par la marque aux anneaux, il s’intercale entre l’A4 et l’A6. Il est considéré comme l’un des plus beaux coupés du marché, son dessinateur Walter da Silva le considère d’ailleurs comme le chef d’œuvre de sa carrière.

L’Audi A5 : un coupé sportif tout confort.

Le coupé A5 est lancé en 2007 et marque le grand retour d’Audi sur le segment, absent depuis l’abandon de la production de l’Audi S2 en 1997, soit pendant près de 10 ans. Il est présenté lors du Salon de Genève de 2007, aux côtés de la version Sportback. La version Cabriolet sera présentée en 2009.

L’Audi A5 se démarque de ses homologues notamment par la position de son moteur. Légèrement reculé vers l’arrière, il favorise l’équilibre des masses entre les roues avant et arrière. Ce déplacement est combiné à l’utilisation d’un nouveau train avant et d’une transmission intégrale Quattro ce qui améliore la précision ainsi que la tenue de route.

Sous le long capot, le coupé compte un large éventail de motorisations : pas moins de 5 moteurs à essence et 3 moteurs diesel. Les puissances proposées vont de 170 ch à 245 ch. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un moteur V6 capable de passer de 0 à 100 km/h en 5,9 s. Le coupé A5 est bridé électroniquement à 250 km/h.

A l’intérieur, malgré sa carrosserie de sportive, l’A5 offre un espace confortable pour quatre adultes et le volume accordé au chargement est d’environ 455 litres. Ce volume peut atteindre 830 litres avec les dossiers des sièges rabattus.

Après avoir rencontré un vif succès commercial, Audi lance la deuxième génération de son coupé en 2016.

Le nouveau coupé, toujours plus sportif et confortable.

Fier de son design, le nouveau coupé Audi conserve ses traits qui combinent élégance et sportivité. On retrouve des flancs soulignés par une ceinture de caisse singulière, déjà présente sur l’ancien modèle. Sa calandre subît un léger lifting, elle est plus large et plus plate. Tout comme les mensurations générales du véhicule dont l’empattement gagne notamment plusieurs centimètres.

Sous le capot, la puissance proposée augmente d’un cran. On retrouve des moteurs de 4 à 6 cylindres délivrant entre 190 c. et 286 ch. Ils peuvent être accouplés aux boîtes de vitesses manuelles ou automatiques de 7 ou 8 rapports. Comme c’était déjà le cas sur l’ancienne version, les motorisations les plus puissantes bénéficient d’une transmission intégrale via le système Quattro.

L’habitacle quant à lui, se modernise et passe au tout digital. On retrouve un écran tactile de 12,3 pouces sur lequel sont regroupées les informations les plus importantes concernant le véhicule. Le tableau de bord est également modernisé, tous les indicateurs sont désormais numériques. Le confort intérieur est amélioré par l’éclairage d’ambiance, les finitions de très bonne facture et les diffuseurs d’air. Par ailleurs les nombreuses options permettent de personnaliser tout l’intérieur, notamment par le choix entre 30 teintes différentes.

Le designer italien Walter da Silva avait dit, avant de prendre sa retraite : « c’est la plus belle voiture que j’ai dessinée. » La nouvelle génération reste à la hauteur et se distingue parmi les coupés les plus sollicités du marché.