Actu XF Tout voir

ESSAI Jaguar XF Sportbrake: ne jamais dire jamais!

ESSAI Jaguar XF Sportbrake: ne jamais dire jamais!

« Nous ne ferons plus de break » clamait-on haut et fort chez Jaguar lors du lancement de la XF ! Mais comme le veut l’adage, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Et aujourd’hui, le break XF, baptisé Sportbrake, est de retour en concessions… Franchement, Jaguar aurait eu tort de ne pas le produire ce break, ne serait-ce que pour sa ligne. Là où la berline s’affiche très classique, avec des traits consensuels, ce break affiche une élégance indéniable et un profil – c’est un comble – plus dynamique, accentué par les custodes plongeantes et le becquet volontairement accentué au sommet de la lunette arrière. Un look sportif qu’il doit en partie à ses nouvelles proportions puisqu’il est 6 centimètres plus court que l’ancien modèle alors que son empattement a progressé de 5,1 cm. La teinte Firenze Red et les jantes noires de notre voiture d’essai finissent d’asseoir cette sportivité. Dans la norme Avec 4,95 mètres, ce break affiche une longueur sensiblement identique à la berline, et s’inscrit dans le haut de son segment en termes de dimensions où ses concurrentes se nomment Audi A6, BMW Série 5 et Mercedes Classe E. Des cotes généreuses qui cachent un habitacle qui l’est tout autant, avec un volume de coffre de 565 litres. On est certes loin du record de contenance de sa concurrente étoilée, mais l’espace est rendu très pratique par la régularité de ses formes, et le plancher plat que libère la banquette 40-20-40 une fois rabattue. Opération qui s’effectue grâce à deux petites manettes situées dans les contre-ailes. Le volume total dépasse alors les 1.700 litres et est modulable grâce à la présence de rails dans le plancher qui permettent de segmenter l’espace ou d’arrimer un filet de retenue. L’accès se fait par un hayon à commande électrique, avec fonction mains-libres (grâce à un mouvement du pied sous le bouclier) en option. Rien d’extravagant pour la catégorie, mais rien qui ne manque à l’appel non plus.