Top 3 des voitures électriques à moins de 50.000€

Top 3 des voitures électriques à moins de 50.000€

Trop chères, les voitures électriques ? Certes, elles sont plus onéreuses que leurs homologues thermiques, mais si on est fermement décidé à faire le grand saut, il est possible de le faire sans vraiment se ruiner. Voici notre sélection des voitures électriques à budget raisonnable.

Renault ZOE

Le constructeur au losange est l’actuel leader du secteur des véhicules électriques d’entrée de gamme. Depuis plusieurs années, on retrouve les versions Zéro Emission de certains modèles tels que la Kangoo, la Fluence ou de la Twizy. Mais c’est sans aucun doute la Zoe qui remportera le plus franc succès auprès des consommateurs et qui contribue à démocratiser l’utilisation de l’électrique.

L’histoire de la Renault Zoe.

Zoe se fait connaître huit ans avant sa commercialisation. Le concept de proposer une citadine plus propre et respectueuse de l’environnement est présenté au Salon international de l’automobile de Genève en 2005. A cette époque, la Zoe n’était cependant pas encore équipée d’un moteur électrique. Pour cela, il faudra attendre 2010 au salon international de l’automobile de Paris, où Renault présente enfin un concept fidèle à 95% au modèle commercialisé deux ans plus tard.

La Renault Zoe est une citadine compacte, de la taille d’une Clio mais qui offre plus d’espace à l’intérieur, particulièrement au niveau du coffre. Ses lignes sont élancées : la Zoe est une voiture aux formes aérodynamiques. Elle est toutefois un brin dodue. Son regard horizontal lui confère un caractère futuriste et moderne.

Mais la véritable innovation se trouve bien entendu sous le capot. Contrairement aux hybrides, on n’y trouve pas de moteur thermique : ka Zoe fonctionne exclusivement avec l’énergie électrique fournie par sa batterie. La première version de ce véhicule Zéro-Emission offre une autonomie réelle de 150 km. Cependant, la conduite reste limitée à l’usage urbain : passé les 80 km/h la petite voiture électrique a du mal à suivre le rythme.

Autre point que la marque au losange devra améliorer : la recharge. Si la Zoe est livrée avec un cordon adaptable pour la Wallbox à installer chez soi, elle ne dispose d’aucun adaptateur pour prises classiques. L’usage de la Renault Zoe doit donc impérativement se limiter aux alentours du foyer.

La nouvelle Zoe : un bon technologique en avant.

La Renault Zoe subit une première amélioration en 2015. A cette occasion, elle adopte un nouveau moteur plus économique : la citadine gagne ainsi 30 km d’autonomie. Un an plus tard, la Zoe profite d’une nouvelle mise à jour : elle s’équipe d’une batterie lui permettant de parcourir 300 km d’une traite.

En 2017, Renault fait le choix d’équiper sa citadine électrique d’un moteur plus puissant. La Zoe s’équipe ainsi d’une unité de 110 ch. Elle est ainsi en mesure d’offrir une conduite plus sportive et des reprises respectables avec un 80 à 120 km/h en 9.3 sec. Cependant attention : si la nouvelle Zoe est capable de rouler 388 km, les pointes de vitesse auront forcément une répercussion sur son autonomie.

Mais c’est surtout du côté de la recharge que Renault offre une véritable innovation. Dorénavant, la Zoe peut être rechargée n’importe où, elle récupère notamment son énergie en 25 heures sur une prise domestique. Et 80% de sa charge en 4h30 avec la fameuse Wallbox. Par ailleurs le réseau des bornes publiques s’est largement étendu à travers toute l’Europe.

Côté design, la Renault Zoe ne s’offre aucun restylage, ses lignes déjà modernes à l’époque de son arrivée sur le marché, vieillissent d’ailleurs plutôt bien.