Accord sur un réseau hydrogène européen

Audi, BMW, Daimler, Honda, Hyundai, Toyota et Symbio, fournisseurs de piles à combustibles, se sont entendus pour la mise en place d’un réseau de distribution d’hydrogène européen afin de booster le marché des voitures «fuel cell».

Hyundai (ix35), Toyota (Mirai) et Honda (Clarity) disposent tous trois d’une voiture à hydrogène dans leur gamme. Mercedes vient de présenter le GLC F-Cell au Salon de Francfort, et Audi et BMW sont déjà très avancés également dans le développement de cette technologie. Mais pour lui donner une chance de réussite économique, il est impératif de densifier le réseau de distribution de ce carburant, pour le moins anecdotique aujourd’hui.

Tous les acteurs réunis lors d’une conférence à Bruxelles hier se sont mis d’accord pour soutenir le développement d’un réseau de stations dans 12 pays européens: l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la France, le Luxembourg, l’Islande, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède.

Aucun plan de déploiement n’a été communiqué, les partenaires se contentant de rappeler le rôle important que peut jouer l’H2 dans la transition énergétique du transport routier.