L’annonce de Volvo de proposer une déclinaison électrique de chacune de ses prochaines voitures ne signifie nullement la fin des moteurs thermiques. Mais l’avancement vers la mobilité électrique pourrait mettre à mal la rentabilité des investissements consentis pour développer de nouveaux moteurs thermiques, raison pour laquelle Volvo aurait décidé de se tourner vers des partenaires plutôt que de continuer à produire ses moteurs «maison».

Selon le média allemand Automobilwoche qui a dévoilé l’information, Volvo aurait déjà pris contact avec BMW et Volkswagen en vue d’entamer des discussions en ce sens. Mais si un accord devait être conclu, ses applications concrètes ne seraient effectives qu’au début de la prochaine décennie.