Samsung vient d’obtenir sa licence pour faire rouler ses véhicules autonomes dans le «Golden state». Ceux-ci rejoindront les nombreuses flottes déjà en test sur place, qu’elles circulent pour le compte de constructeurs automobiles (BMW, Volkswagen, Nissan…), d’équipementiers (Delphi, Bosch…), d’entreprises de services (Waymo…) ou même de sociétés a priori extérieures à l’automobile (Google, Apple…)

Alors que l’on pourrait se dire que cette percée de Samsung dans le modèle autonome pourrait bénéficier directement à Renault, dont c’est l’entreprise coréenne qui commercialise ses modèles dans le pays sous le label Samsung Motors, il n’en est rien! Les tests que Samsung mène déjà en Corée depuis l’an dernier le sont sur des Hyundai Grandeur, et l’entreprise entend, avec cette nouvelle autorisation, convaincre de nouveaux constructeurs.