En pleine tourmente, Volkswagen devient n°1 mondial

Eclaboussé depuis fin 2015 par l'affaire du «dieselgate», le groupe Volkswagen n'a pourtant pas tremblé en 2016, augmentant ses ventes mondiales de 3,8% pour devenir le premier producteur mondial d'automobiles, et ce pour la première fois de son histoire.

Avec 1,3 milliards de voitures vendues sur l'année 2016, Volkswagen devance assez largement Toyota qui a écoulé 10,18 milliards d'unités sur la même période. Ce dernier paie sa faible croissance mondiale (+ 0,2% seulement) au prix fort. Il est vrai aussi que le groupe allemand dispose de nettement plus de marques dans son portefeuille que son concurrent japonais.

Ces bons résultats ne marquent pourtant pas la fin de l'affaire des émissions truquées, que du contraire. Martin Winterkorn, l'homme à la tête du groupe jusqu'en 2015 - et qui a lancé l'ambitieux plan de croissance qui lui a permis d'être leader aujourd'hui - a été inculpé de fraude à son tour. Il est soupçonné d'avoir été au courant depuis longtemps de la présence du logiciel truqueur incriminé, ce qu'il continue de nier.